FMI : «L’Algérie n’aura plus de réserves d’ici 5 ans »

date 2016/10/06 views 1176 comments 2
author-picture

icon-writer Karima Khellas/version française : Rachel Hamdi

La chute des cours du pétrole aura toujours un impact négatif sur l’économie mondiale, particulièrement celle de l’Algérie. Le Fonds Monétaire International a de nouveau prédit une mauvaise fin pour l’Algérie d’ici 5 ans, si elle ne varie pas ces revenus économiques.

Le Fonds prévoit une inflation à 5,9% pour l’année en cours contre 4,8% en 2015. Ses projections précédentes tablaient sur un taux de 4,3% pour cette année et 4,4% en 2015. L’institution de Bretton Woods estime, cependant, qu’une tendance à la baisse sera observée en 2017, année durant laquelle l’inflation devrait s’établir à nouveau à 4,8%.

Le FMI a, en revanche, révisé à la hausse ses prévisions de croissance pour notre pays durant l’année 2016 à 3,6% contre 3,4%, anticipé en avril dernier.

Dans son rapport semestriel sur les perspectives économiques mondiales, publié hier à Washington, le Fonds évalue la croissance économique de l’Algérie à 3,6% en 2016 et à 2,9% en 2017. L’institution que dirige Christine Lagarde a consolidé ses estimations pour la croissance du PIB réel de l’Algérie en 2015 à 3,9% contre 3,7% projeté en avril.

Sur un autre registre, les chiffres publiés par le FMI à la veille de ses assemblées annuelles, affichent une baisse sensible du chômage en Algérie pendant l’année 2016. Le taux de chômage devrait reculer ainsi à 9,9% cette année contre 11,2% en 2015, avant de remonter à 10,4% en 2017. 

  • print