Raouraoua cède au diktat des joueurs!

date 2016/10/12 views 1044 comments 0
author-picture

icon-writer Echoroukerriadhi: Kamel Chirazi / version française: Moussa. K

Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua a cédé mardi à la pression des joueurs « rebelles » en écartant le technicien serbe « Milovan Rajevc », trois mois après son installation à la tête du staff technique des Verts.

Pour pallier à ce départ « forcé », il a confié la mission de pompier à Nabil Neguiz pour diriger l’équipe lors du  match comptant pour la 2e journée des éliminatoires de la Coupe du monde contre le Nigeria le 12 novembre prochain.

Ceci dit, les dirigeants du football national consacrent la politique de la fuite en avant et continuent de fermer les yeux sur les erreurs du passé.

Dans un pays où la sélection nationale constitue presque une « question de sécurité nationale » (…), Raouraoua, 68 ans, n’a pas hésité à virer le 5e entraîneur national depuis son retour à la tête de la Fédération en février 2009.

C’est qu’il faut retenir dans ce divorce prématuré, c’est que ce limogeage de Rajevac (62 ans), qui intrigue plus d’un, aurait été décidé sous l’injonction des joueurs en colère et refusant de rester sur le banc des remplaçants face au Cameroun, en l’occurrence « Brahimi » et « Feghouli ».

En effet, ces deux éléments n’ont joué que quelques minutes au sein de leurs clubs respectifs, le FC Porto et West Ham depuis l’entame de la saison.

Le plus inquiétant est que la décision de « Rouraoua » serait dictée par des clans qui se seraient formés au sein du groupe et n’aurait pas obéi à une étude profonde du « parcours » de Rajevac après trois mois et deux matchs à la tête de la barre technique des Verts. 

D’ailleurs, El Hadj, visiblement influé par quelques joueurs, aurait même poussé le technicien serbe à jeter l’éponge sous prétexte que les joueurs « refusent de travailler avec lui »! 

A cet effet, on s’interroge depuis quand les joueurs décident-ils du sort de la sélection?

Selon certaines sources proches de l’instance fédérale nationale, Raouraoua envisage de charger « Neguiz » et « Mansouri » de diriger le groupe face au Nigeria. 

Il y a lieu de se demander si « El Hadj Raouraoua » a fait un meilleur choix? Est-ce ce duo est à même de remobiliser le groupe? Est-ce que les joueurs sont capables de se qualifier au Mondial 2018 en Russie après le départ de Rajevac? Et enfin,  il faut s’interroger: qui demandera des comptes à El Hadj?

Rappelons que la sélection nationale était tenue en échec (1 - 1) par le Cameroun, sachant que le Nigeria prend la tête du groupe (B) en battant la Zambie chez elle sur le score (1 à 2).

  • print