Mise en quarantaine du Pentavalent : Le ministère rassure

date 2016/10/13 views 440 comments 0
author-picture

icon-writer A.S /version française : Rachel Hamdi

Polémique autour du vaccin Pentavalent après le décès de trois nourrissons survenu immédiatement après leur vaccination, deux à Rouïba et le troisième à Larba.

Le ministère de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière a rassuré, hier, les citoyens et affirme qu'il poursuivra l'opération de vaccination dans le cadre d'un nouveau calendrier national.

Le directeur de la prévention et de la promotion de la santé au ministère, le Pr Smaïl Mesbah, a indiqué, en marge de la réunion de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) pour la région de l'Afrique sur la lutte antitabac, que le ministère «est décidé à poursuivre la vaccination dans le cadre du nouveau calendrier national tout en retirant provisoirement le vaccin Pentavalent, suite au décès de deux nourrissons dans une clinique privée à Rouiba et ce en attendant les résultats de l'enquête».

Les deux premiers cas sont apparus en juillet dernier. Le ministère avait alors dépêché une équipe d'experts sur les lieux afin de « mener les investigations épidémiologiques nécessaires », précisant que les premiers résultats « font ressortir que les deux cas de décès n'ont aucun lien avec le vaccin ».

Sous la pression des parents, qui refusaient que leurs enfants soient vaccinés, et après l'annonce d'un troisième cas de décès, la tutelle a décidé de suspendre le nouveau calendrier de vaccination et retourner à l'ancien.

Ainsi, le ministère de la santé, de la Population et de la Réforme hospitalière tient à préciser, selon le communiqué,  que «ces mesures revêtent un caractère provisoire dans l’attente des résultats de l’enquête judiciaire et à rappeler que les vaccins du calendrier national de vaccination sont préqualifiés par l’Organisation mondiale de la Santé et obéissent aux critères d’efficacité et d’innocuité. 

 

  • print