Quand Tebboune s’engage à loger les Algériens

date 2016/10/14 views 770 comments 0
author-picture

icon-writer Asma Bahlouli/version française : Rachel Hamdi

Le ministre de l’Habitat, Abdelmadjid Tebboune, s’est engagé ce jeudi 13 octobre à livrer la totalité du programme AADL 1 durant le premier trimestre 2017.

«Les réaffectations ont été faites pour la plupart des souscripteurs puisque le taux de réalisation dans la quasi majorité des chantiers dépasse les 60%. À Sidi Abdellah (Ouest d’Alger) ce taux a atteint 90% », a indiqué le ministre, dans déclaration accordée à la presse en marge d’une séance de question orale au Conseil de la Nation.

Le ministre qui semble déterminé à loger tous les algériens avec tous les moyens,’na pas mâché ses mots contre ceux qui tentent de politiser le dossier de l’habitat pour des fins électorales. Il a tenu notamment  à réfuter l'existence de difficultés de financement des projets de logement, notamment selon la formule de location-vente (AADL).

«Qu'on le veuille ou non, les projets de logement ont apporté de la sérénité aux citoyens", a-t-il dit, ajoutant que "les citoyens ne se laissent plus berner par la désinformation, car la cadence de réalisation des logements est claire pour tous ». « Nous savons qui est derrière les sit-in organisés ça et là. Ce ne sont pas les citoyens car ces derniers savent qu'ils ont affaire à des hommes qui tiennent leurs promesses », a ajouté m. Tebboune.

Le premier responsable du secteur de l’habitat affirme notamment que les engagements du secteur de l'habitat à l'égard des citoyens découlent des instructions du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, et du Premier ministre, Abdelmalek Sellal, pour mettre les projets du secteur à l'abri des répercussions du recul des recettes financières du pays.

M.Tebboune a rappelé que le programme AADL 2 « n’est pas bloqué » :« Il n’y a pas de blocage. L’opération pour l’AADL 2 se fait d’une manière graduelle. L’AADL est une société qui fournit des efforts extraordinaires. Plus de 450.000 dossiers sont traités », a-t-il dit.

 

 

  • print