La secte ahmadite aurait planifié de faire sauter le stade Tchaker

date 2016/11/15 views 2410 comments 6
author-picture

icon-writer Islam Bouchlik / version française: Moussa. K

Les membres de la secte ahmadite ont avoué, lors de leur comparution devant la Cour de Skikda, leurs plans destructeurs.

La secte aurait planifié de faire sauter respectivement les stades Mustapha Tchaker de Blida, Frères Demmane Debbih de Aïn Mlila à Oum Labouaghi, 8 Mai 1945 de Sétif et le stade 20 Août 1955 de Skikda.

En effet, ces plans ne visent pas le public mais plutôt d’endommager les structures, selon le témoignage du cousin du leader de la doctrine ahmadite, originaire de Aïn Mlila.  

Ce suspect -jugé le plus redoutable- a traité les pensionnaires de Leicester et FC Porto, à savoir Riyad Mahrez  et Yacine Brahimi de mécréants sur facebook.

Il estime également que le football conduit à l’Enfer. 

Les mis en cause ont révélé avoir voulu construire des mosquées où les adeptes de la secte puissent accomplir leurs croyances. Pour cela, ils s’étaient mis à collecter de l’argent en 2008 en vue d’acquérir des biens immobiliers. 

Selon eux, chaque adhérent est appelé à payer une cotisation. L’argent collecté sert ainsi à gérer les affaires de la doctrine, dont des sommes sont offertes en sorte d’aides aux familles nécessiteuses, aux malades ainsi qu’à la publication des brochures et des livres.

D’après quelques témoignages, les partisans de l’Amhadiyya auraient supporté la sélection égyptienne, lors du match barrage qualificatif au Mondial 2010 à Oum Dorman (Soudan),  face à l’équipe nationale.

Ils auraient commencé à activer au sein d’une association caritative à Skikda pour s’étendre ensuite à d’autres communes de la wilaya.

Leur imam avoue ne pas prier à la mosquée avec le reste des fidèles. Il aurait choisi une villa pour accomplir sa prière en vue de ne pas perturber l’imam de la mosquée qui l’aurait chassé.

Par ailleurs, il a indiqué qu’il priait à temps à la mosquée et n’avait jamais perturbé les fidèles. Il a ajouté avoir intégré la secte via sa chaîne de télévision.

Le cousin du n°1 de la secte a fait savoir que la doctrine était appelée le Groupe islamique ahmadite.

Ses partisans considèrent que le Prophète Mohammed (QSSSL) n’est pas le dernier prophète et messager d’Allah. Ils disent qu’un autre prophète était venu après Lui, à savoir Mirza Ghoulam Ahmed. 

Le procureur général a requis une peine de 8 mois de prison assortie d’une amende de 300.000 DA à l’encontre de l’imam de l’Ahmadiyya et une peine de 3 mois d’emprisonnement et 300.000 DA d’amende contre les 21 autres accusés pour collection d’argent sans autorisation et adhésion à une association non agréée.

Le verdict final sera prononcé le 27 novembre prochain.

  • print