Les investisseurs émiratis reviennent en Algérie

date 2016/11/17 views 1512 comments 0
author-picture

icon-writer Imène Kimouche / version française: Moussa. K

Au lendemain de la tenue de la 9e session du Conseil d’affaires algéro-saoudien à Riyadh en présence du Premier ministre et des membres de son gouvernement, une délégation de 50 investisseurs émiratis devrait se rendre en Algérie la semaine prochaine.

Une occasion pour booster la coopération entre les deux pays et d’évoquer les possibilités de décrocher des marchés dans divers secteurs, entre autres l’industrie, le tourisme,  l’hôtellerie, les ports, les infrastructures et la mécanique.

D’après une source proche du dossier, cette délégation devrait rencontrer des partenaires et d’hommes d’affaires algériens dans la perspective d’aller vers des partenariats.

Cette visite intervient dans un contexte où l’Algérie œuvre à diversifier son économie en raison d’effondrement des cours de brut sur les marchés internationaux et d’aller vers des projets algéro-arabes ayant connu ces dernières années une récession tant en quantité qu’en qualité.

Elle intervient, sept mois après la tenue du dernier conseil d’affaires algéro-émirati en avril dernier en Abou Dhabi, en application des recommandations de la 13e session de Haute commission mixte tenue en novembre 2015 à Dubaï visant à renforcer la coopération bilatérale entre les deux pays.

Dans ses démarches entreprises en faveur de la diversification de l’économie du pays, le gouvernement tend d’attirer les investisseurs émiratis et ceux du Golfe à venir en Algérie, sachant que le niveau des investissements émiratis en Algérie demeure très faible.

En matière d’industrie alimentaire, les deux parties ont signé en 2013 un protocole d’accord pour la création d’une société mixte dans la filière des viandes rouges qui ne voit toujours pas le jour.

En 2011, ils avaient également signé avec l’Allemagne des protocoles d’accord portant le développement de l’industrie mécanique nationale. Un projet qui se concrétise une année plus tard, soit juillet 2012, avec la création de 3 sociétés à capitaux mixtes. Il s’agit de Société algérienne pour la production de poids lourds de marque Mercedes-Benz à Rouiba (Alger), la Société algérienne de fabrication des véhicules Mercedes-Benz, (SAFAV-MB) de Tiaret et la Société algérienne de fabrication des moteurs de marque allemande (Mercedes-Benz, Deutz et MTU) à Oued Hamimine dans la wilaya de Constantine.

  • print