Une liste des soldats algériens tués lors des guerres arabo-israéliennes livrée à l'Algérie

date 2016/11/22 views 2845 comments 2
author-picture

icon-writer Ouahiba Slimani/ version française: Moussa. K

L’Association nationale des anciens combattants du Moyen-Orient (Anacmo) a salué la démarche entreprise par les dirigeants égyptiens ayant décidé de remettre à l’Algérie une liste des soldats algériens tués lors des guerres arabo-israéliennes (Juin 1967 – 6 Octobre 1973).

Il s’agit d’une liste, dont Echorouk détient une copie, de 56 soldats de l’Armée nationale populaire (ANP), hospitalisés dans des hôpitaux égyptiens après avoir été blessés au champ d’honneur. 

Elle n’a été remise que dernièrement dans le cadre de la commémoration du 43e anniversaire de la victoire de l’Égypte contre l’armée israélienne.

Le président de l’Anacmo, Gaïd Salah a fait savoir que les Algériens qui étaient tombés au champ d’honneur lors des guerres arabo-israéliennes entre 1967 et 1973 ont été rapatriés par avion en Algérie et qu’il n’y a pas de restes de martyrs algériens en Égypte. 

En 1967, les soldats Siki Tayeb et Ahmed Slimani ont été tués. En 1968, Ahcène Hadjalia, Khemissi Djoualia, Salah Younsi, Saïd Baghka et Rabah Benhenni ont été tués.

En 1969, Amar Saâdallah, Mohamed Kai, Kouider Chami, Rebai Medjalia, Rabah Medjadjia, Amar Boudoumi, El Hadi Gharabi, Ali Boukaida, Essebti Kechnouche, Ahmed Bouafia, Omar El Haddad, Lakhdar Bouzair et Abdelkader Ramchi sont tombés au champ d’honneur.

En 1970, l’ANP a connu le plus grand nombre de martyrs ayant succombé à leurs blessures dans les hôpitaux égyptiens. Il s’agit de Abdelkader Gherbi, Bachir Sassi, Rabah Allali, Mustapha Derradji, Tayeb Ben Amar, Rezigue Saei, Ahmed Abdellatif, Ibrahim Ali Oucherfa, Ahmed Bouallag, Saïd Bourlekroun, Salah Mokrani, Salah Boudjenna, Ahmed Bouzemane, Bachir Lakehel, Djelloul Lakhlef, Mohamed Moncif et Ahcen Laksir.

En 1973, dix soldats algériens ont tués, à savoir Yahia Cherif Rezzouk, Rebihi Rabioune, Ibrahim Fertassi, Saâs Sedira, Amar Boukhtala, Ali Mohamedi, Ahmed Bouzouna, Mekkia Bouziane et les deux pilotes Mohamed Cherif et Cheikh Ghafour.

En 1974 et après la guerre arabo-israélienne, des soldats algériens grièvement blessés ont succombé à leurs blessures dans  les établissements hospitaliers égyptiens. Il s’agit de Saâd Chenoufi, Abdelkader Boughanem, Rachid Daoui, Kada Mesbah, Hadj Mohamed Hebri, le pilote Nabil Tellache, Mustapha Djouadia, Mohamed Henni et le pilote Mahmoud Zaidi.

  • print