12.000 candidats se disputent 462 sièges à l’APN

date 2017/04/09 views 239 comments 0
author-picture

icon-writer Imène. A. / version française: Moussa. K.

Début dimanche 9 avril 2017 de la campagne électorale pour les élections législatives du 4 mai 2017.

Cinquante sept (57) formations sillonneront à compter de ce dimanche les différentes régions du pays et iront à la rencontre des électeurs dans l’espérance de s’adjuger des sièges parmi les 462 mis en jeu.

Force est de constater que l’opinion publique algérienne semble ne pas accorder une importance à cette échéance, ou ne lui accorde que très peu d’attention en raison des échecs essuyés vécues lors des rendez-vous antérieurs.

Pour ce faire, les différents candidats auront trois semaine (21 jours) pour user de leur argumentaire afin de convaincre les citoyens en exhibant leurs programmes lors de leurs meetings, ainsi sur leurs comptes facebook créés exclusivement pour l’événement.

En effet, les partis ayant annoncé leur participation joueront la carte de la mobilisation massive aussi bien dans la rue (meetings) ainsi que sur les réseaux sociaux. Une mobilisation qui ciblera villageois, citadins, habitants des quartiers populaires, et l’investissement des réseaux sociaux et autres nouveaux supports conçus pour le rendez-vous, dont les formations en lice auraient créé des dizaines, voire des centaines de pages dédiées à leurs candidats respectifs accompagnées des vidéos rappelant leurs promesses faites aux citoyens dans différents domaines, le logement, la santé, l’enseignement…

Selon les autorités officielles, le corps électoral compte plus de 23 millions électeurs et électrices, et ce après la révision des listes électorales qui a débouché sur la radiation de 724.362 inscrits: 287.239 électeurs sont doublement inscrits et 436.523 autres sont des personnes décédées.

Selon des chiffres communiqués par le ministre de l’Intérieur, le nombre de candidats aux élections législatives est évalué à 12.591 : 8646 hommes et 3945 femmes.

Pour ce qui est de la catégorie d’âge des candidats: 9.20% ont moins de 30 ans, 33.65% entre 31 et 40 ans, 20.28% entre 51 et 60 ans et 6.31% ont plus de 60 ans.

Quant à leur niveau d’instruction: 342 ont un niveau de cycle primaire, 1.099 ont un niveau de cycle moyen, 3.819 ont un niveau d’enseignement secondaire, 6.536 ont un niveau universitaire et 796 ont un niveau de la post-graduation. 

L’administration tient-elle à ses gages de garantir des élections propres et transparentes? L’instance instituée par la nouvelle constitution et présidée par Abdelwahab Derbal réussira-t-elle à gagner le pari?, ou bien allons-nous assister aux mêmes échéances que les précédentes? Réponse prévue le 4 mai prochain.

  • print