Ouyahia : « Je ne faisais pas allusion à Ould Abbès en évoquant « Papa Noël»

date 2017/04/17 views 556 comments 0
author-picture

icon-writer Mohamed Lahouazi/version française : Rachel Hamdi

Le secrétaire général du Rassemblement National Démocratique, Ahmed Ouyahia,a affirmé que les appels au boycott des urnes n’est qu’une manœuvre dirigée contre l’Algérie ,ses intérêts et sa stabilité.

«Evoquer la fraude électorale à maintes reprises, est un discours fougueux, une stratégie que nous n’adoptons jamais. Le Boycott effraye tout le monde car il conteste la crédibilité des élections »,a-t-il dévoilé, lors d’une déclaration accordée à Echorouk News.

S’agissant de ses propos qui ont suscité un tollé, qui ont été immédiatement interprétés contre le secrétaire général du FLN,Djamel Ould Abbés,M.Ouyahia a tenu à affirmé qu’il ne faisait pas allusion à son homologue du FLN.

«Je ne parlais pas du SG du FLN en évoquant Papa Noël. M.Ould Abbés est mon ami. Sa formation politique est notre alliée stratégique. La rivalité entre les deux partis est similaire à celle du Derby algérois MCA et l’USMA »,a-t-il répliqué.

M.Ouyahia ne passe aucune de ses sorties politiques sans réitérer son soutien indéfectible au président de la République et son programme, qui a toujours été -selon lui- un engagement politique.

«Personne ne peut nier le fait que le président Bouteflika soit l’unique président du FLN. Nous sommes derrière ce dirigeant dans la démarche qu’il imprime à la nation. Il est le président de tous les algériens. Nous sommes un parti novembrien et non pas préfabriqué, comme certains le prétendent », a-t-il martelé.

M.Ouyahia, n'a pas non plus omis d'évoquer la sécurité, la stabilité et l’unité de l’Algérie. Appelant à la libération de l'économie nationale de la dépendance des hydrocarbures, le RND affirme que le développement du pays ne saurait se réaliser sans stabilité.

«Tous les programmes de développement engagés, y compris ceux ayant nécessité de gros investissements de l'Etat, seront vains et inefficaces s'il n'y pas la paix, la stabilité et l'unité du peuple », a-t-il dit.

  • print