Renouveler le serment aux chouhada et Moudjahidine à travers la transmission de leur message et la défense de leur mémoire

date 2017/07/04 views 671 comments 0
author-picture

icon-writer APS

Le ministre des Moudjahidine, Tayeb Zitouni, a appelé lundi à Alger au renouvellement du serment fait aux chouhada et Moudjahidine de la résistance populaire, du Mouvement national et de la guerre de libération à travers "la transmission de leur message, la documentation de leur histoire et la défense de leur mémoire".

"Le 5 juillet de chaque année est une date ancrée dans la conscience collective car le prix de notre indépendance a été une lutte populaire de 132 années contre une violence coloniale systématisée, contre l'injustice, l'oppression et l'assassinat grâce à la  résistance et au combat du peule sanctionnés d'une victoire éclatante", a déclaré le ministre à l'ouverture d'une conférence sur le thème "5 juillet 1832-5 juillet 1962: de la violence coloniale systématisée au triomphe de la volonté du peuple", organisée au Centre national des études et recherches sur le Mouvement national et le Révolution du 1er Novembre 1954 (CNERMNR 54).

"Partant, nous devons renouveler aux chouhada et à tous les Moudjahidine de la résistance populaire, du Mouvement national et de la guerre de libération le serment de fidélité à travers la transmission de leur message, la documentation de leur histoire et la défense de leur mémoire", a affirmé M. Zitouni.

"Ces valeurs, le Président de la République, Abdelaziz Bouteflika, les a consacré dans la Constitution amendée qui stipule en son article 76 que l'Etat œuvre à la promotion de l'écriture de l'histoire et de son enseignement aux jeunes générations", a-t-il ajouté.

Précisant que les festivités du 55e anniversaire du recouvrement de l'indépendance nationale seront organisées cette année sous le slogan "Indépendance, Liberté, Stabilité et Construction", le ministre a estimé que "c'est là une occasion pour dire la valeur du peuple algérien qui hier a fait sienne la Révolution et qui aujourd'hui s'enorgueilli de ses  symboles".

Par ailleurs, M. Zitouni a indiqué que cette conférence "se veut d'abord un témoignage de fidélité à la mémoire des Chouhada au service d'une page radieuse de notre histoire pour arracher la place qui sied à notre lutte pour une vie décente".

Le ministre des Moudjahidine a assuré que son département accorde un intérêt majeur au patrimoine historique et culturel et à la préservation de l'histoire, inscrite au plan d'action du gouvernement qui concrétise le programme de Président de la République, à travers l'écriture de notre histoire nationale par des plumes algériennes en proposant des moyens de sa promotion, selon des approches académiques modernes qui s’adaptent à l’évolution sur tous les plans.

Les interventions de plusieurs chercheurs et spécialistes de l'université d'Alger lors de cette conférence ont porté sur la violence morale et physique dans la stratégie de la guerre psychologique du colonialisme français.

Dans ce contexte le professeur Mahmoud Bousseta a expliqué que cette stratégie coloniale qui a évolué dans le temps avec la résistance nationale puis le Mouvement national et enfin la guerre de libération tendait en dépit de la différence des moyens utilisés à donner de la France l'image une puissance civilisatrice.

A cette occasion, le ministre a remis des prix et des récompenses à des enseignants et à des spécialistes en histoires ayant participé à l'animation de conférences dans le cadre du colloque scientifique national organisé en début de l'année en cours.

Cette rencontre a vu également l'annonce d'un concours national que compte lancer prochainement le ministère des Moudjahidine pour la sélection de la meilleure thèse universitaire sur l'histoire de l'Algérie.

  • print