Bouteflika présente le bilan de ses 18 ans de règne

date 2017/07/05 views 979 comments 4
author-picture

icon-writer Abderrazak. B. / version française: Moussa. K.

Le message du président de la République, Abdelaziz Bouteflika à l’occasion de la célébration du 55e anniversaire de la fête de l’Indépendance et de la Jeunesse contient une sorte de bilan officiel de son règne depuis 1999.

«Depuis dix-huit années, j'ai le grand honneur de guider vos pas, fort de votre confiance, et nous avons rebâti ce qui a été détruit et construit davantage encore. Nous avons fait avancer le pays dans tous les domaines. Ce sont là des œuvres que nous avons réalisées ensemble, mes chers compatriotes, et je me contenterai donc ici d'illustrer mon propos par quelques brefs rappels», peut-on lire dans le message du chef de l’Etat.

Selon le président de la République, ses dix-huit de règne « ont vu l'économie connaître une sérieuse progression, illustrée par un produit intérieur brut qui a été multiplié par cinq(…) la création de millions d'emplois de diverses natures, divisant ainsi par trois le fardeau du chômage qui atteignait 30 % au début de ce siècle».

«Durant la même période, la population a bénéficié de plus de 3 millions cinq cent mille logements livrés, ce qui a largement satisfait la demande, alors que près d'un million d'autres unités sont en cours de réalisation», renchérit-il.

S’agissant au domaine de l’éducation, le premier magistrat du pays se réjouit du fait que « les effectifs dépassent déjà les huit millions d'élèves alors que la scolarisation des enfants âgés de six ans approche les 100 %».

«L’Université a, soutient-t-il, fait un véritable bond en avant, étendant son réseau d'infrastructures à toutes les wilayas, avec une population estudiantine qui s'oriente vers les deux millions d'étudiants à très brève échéance».

Au plan social, Bouteflika a indiqué que depuis son arrivée à la magistrature suprême le salaire minimum garanti a été multiplié par trois et que le seuil de la pauvreté a fortement reculé dans le pays.

«Au plan politique, cette année a été marquée par l'élection, il y a peu de temps, d'une nouvelle assemblée populaire nationale qui, avec le nouveau Gouvernement, aura à poursuivre la mise en œuvre des importantes évolutions  consignées dans la Constitution révisée, en matière de consolidation de la démocratie pluraliste, de renforcement de l'Etat de droit, et de promotion continue des droits de l'Homme et des libertés dans tous les domaines», lit-on encore dans le message du président de la République.

Sur le plan sécuritaire, le président de la République, ministre de la Défense nationale affirme que «Concernant la préservation de l'intégrité de notre territoire et de la sécurité de nos citoyens et de leurs biens, je voudrais, en votre nom à tous, rendre un vibrant hommage mérité à l'Armée Nationale Populaire, digne héritière de l'Armée de Libération Nationale, pour le courage, le professionnalisme, et le sens du sacrifice par lesquels elle a réussi à prendre largement le dessus sur les derniers groupuscules terroristes qui sévissent à travers notre vaste pays, avec le concours des différents services de sécurité».

«Nous saluons aussi les efforts et l'efficacité de nos Forces armées et de nos services de sécurité largement déployés le long de nos frontières, pour préserver l'intégrité du territoire de toute tentative d'infiltration criminelle, de quelque nature qu'elle soit, une vigilance qui accompagne les efforts de notre diplomatie pour hâter la restauration de la paix, de l'unité et de la réconciliation, au Mali et en Libye, frères et voisins», ajoute-t-il.

Dans le domaine économique, il avoue que «notre pays est confronté à un sévère recul de ses revenus extérieurs et à une dégradation de sa balance des paiements extérieurs, même s'il garde encore intacte sa souveraineté de décision économique et sociale, grâce aux réserves de change qu'elle a accumulées mais qui s'érodent déjà».

A ce propos, il renouvelle son appel à s'atteler davantage à l'effort, et à mettre en œuvre souverainement, les réformes économiques nécessaires.

  • print