Emié: "La France est prête à aller plus loin avec l’Algérie"

date 2017/07/09 views 1175 comments 0
author-picture

icon-writer Abdessalam Sakia / version française: Moussa. K.

«La France est prête d’aller plus loin avec l’Algérie et nous savons que l’Algérie souhaite aussi de progresser avec nous dans ce sens», a indiqué l’ancien ambassadeur de la France en Algérie, Bernard Emié.

Le diplomate français -nommé fraîchement à la tête de la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE)- a souligné que 7.000 étudiants algériens étaient inscrits dans les établissements d’enseignement supérieurs français durant ces 12 derniers mois.

«La France est prête d’aller plus loin avec l’Algérie et nous savons que l’Algérie souhaite aussi de progresser avec nous dans ce sens. Ce qui signifie que la relations exceptionnelle qui lie les deux pays se développera de plus en plus», a écrit Bernard Emié dans l’éditorial du magazine de l’ambassade de France "Binatna" (entre nous) à l’issue de ses trois ans de service en Algérie.

«Je suis fier, qu’en ma qualité d’ambassadeur durant ces trois années, d’avoir pu contribuer à écrire une glorieuse page de notre histoire commune. Au futur, nous devrons être plus ambitieux et saisir toutes les opportunités qui se présentent à nous», a-t-il dit.

Le diplomate français prévoit un partenariat extraordinaire entre l’Algérie et la France.

«Depuis l’indépendance, les relations bilatérales n’ont jamais été aussi fortes et bonnes qu’aujourd’hui. Nous pouvons, grâce à la détermination et à l'engagement de réaliser nos nombreux projets, main dans la main, dans l'intérêt de la stabilité de la région et en faveur de la coopération en Méditerranée et dans l'intérêt également de nos peuples»,a-t-il renchéri.

Concernant les 7.000 étudiants algériens inscrits dans les établissements de l’enseignement supérieur en France durant ces 12 derniers mois pour poursuivre leurs études et rentrer ensuite au pays, Emié a dit: «La France est fière de constituer un élément de base pour la jeunesse dynamique et ambitieuse de l’Algérie».

«Une branche de l'école secondaire internationale, Alexandre Dumas, sera ouverte à Oran et à Annaba dans la mesure où l'Institut français était réorganisé dans ces villes», a-t-il annoncé.

  • print