Lutte antiterroriste: l'expérience algérienne, un modèle à suivre au Maghreb, en Afrique et en Europe

date 2017/07/10 views 728 comments 0
author-picture

icon-writer APS

L'Algérie est un "partenaire exemplaire" de l'Italie, a indiqué dimanche le vice-président de la commission des Affaires étrangères du Sénat italien, Paolo Corsini qui a salué le rôle de l'Algérie dans la lutte contre le terrorisme, estimant que son expérience était "un modèle" à suivre au Maghreb, en Afrique et même en Europe.

Lors d'une rencontre avec le président de l'Assemblée populaire nationale (APN), Said Bouhadja, le vice-président de la commission des Affaires étrangères du Sénat italien qui conduit une délégation parlementaire, s’est félicité du processus de coopération qui unit les deux pays sur tous les plans, estimant que l'Algérie était un exemple en matière de démocratie, notamment à travers ses réalisations grâce aux réformes profondes dans le domaine des libertés et des droits fondamentaux", a indiqué un communiqué de l'APN.

Les membres de la délégation ont salué le rôle de l'Algérie en matière de lutte contre le terrorisme, estimant que son expérience constituait "un modèle pour le Maghreb, l'Afrique et même pour l'Europe", appelant à davantage "d'efforts pour trouver des solutions radicales aux questions d'intérêt commun à l'instar du problème de l'immigration  clandestine".

Pour sa part, M. Bouhadja, a affirmé lors de ses entretiens que "l'Algérie veille au développement de ses relations avec l'Italie qui a été parmi les pays qui ont soutenu clairement l'Algérie durant la décennie noire", ajoutant que "les parlementaires doivent contribuer au renforcement de ce processus notamment à travers des mécanismes communs et des rencontres périodiques".

Après avoir vaincu le terrorisme, l'Algérie a consacré dans sa Constitution initiée par le Président de la République "davantage de droits et de libertés afin de refléter son orientation vers la consolidation de l'édification d'institutions solides", ajoutant que "les acquis de la nouvelle Constitution étaient le fruit de longues et d'intenses négociations entre les différentes composantes de la société".

A cette occasion le président de la chambre basse a réaffirmé la position constante de l'Algérie concernant le soutien aux questions justes et son attachement au principe de non-ingérence dans les affaires internes des pays et au rétablissement de la paix et de la stabilité et son rejet de la violence et de l'extrémisme, souligné le communiqué de l'APN.

A l'issue de cette rencontre, la délégation italienne a été reçue par le président de la commission des affaires étrangères, de la coopération et de la communauté Abdelhamid Si Afif.

  • print