MSP et El Binaa: «Les propos de l’ambassadeur saoudien sur Hamas sont réfutés»

date 2017/07/13 views 767 comments 9
author-picture

icon-writer Abderrazak. B. / version française: Moussa. K.

Le Mouvement de la société pour la paix (MSP) et le Mouvement El Binaa ont critiqué les propos de l’ambassadeur de l’Arabie saoudite à Alger, qui qualifie le Mouvement Hamas palestinien d’organisation terroriste, estimant que cela est «refusé» et qu’il ne fallait pas se taire.

«Lorsque l’ambassadeur saoudien à Alger accuse-en terre de la résistance et des chouhadas- la résistance islamique – Hamas- d’organisation terroriste, il ne faut pas se taire», a écrit Nasser Hamdadouche, président du groupe parlementaire du MSP dans un communiqué.

«L’ambassadeur saoudien doit respecter les sentiments du peuple algérien à l’égard de la question centrale, une question ethnique qui arrive au point de rester fidèle à la fameuse citation du feu Boumediène:"L’Algérie est aux côtés de la Palestine qu’elle ait tort ou raison"», a expliqué Hamdadouche.

«Nous appelons le ministère des Affaires étrangères à convoquer l’ambassadeur saoudien et le prévenir sur la dangerosité de tels propos dans la terre algérienne, et ce sont des propos et positions qui ne sont pas les bienvenus», a ajouté le chef du groupe parlementaire du MSP.

Abondant dans le même sens, le secrétaire général du Mouvement El Binaa, Ahmed Dane a indiqué lui aussi: «Il a été attendu de l’ambassadeur de respecter le sentiment général du peuple algérien. Il est libre quant à la position de son pays mais la diplomatie a des traditions qu’il ne faut pas dépasser et la résistance contre l’occupant sioniste en Palestine est un mouvement de libération que la Révolution du 1er novembre et les chouhadas ont constamment et continuellement soutenu contre l’occupation».

«Nous attendons de la diplomatie algérienne de convoquer l’ambassadeur et de lui faire part de la position algérienne et lui demander de respecter le peuple algérien et ses positions en faveur de la libération de la Palestine et d’Al Aqsa…», a-t-il ajouté.

«Qui veut critiquer la résistance palestinienne pour satisfaire les sionistes, qu’il le fasse dans son pays», a réagi de son côté, Rachid Ould Boussiafa.

«D’après les propos de l’ambassadeur saoudien, Aït Ahmed serait un terroriste, Ben Bella serait terroriste et le Front de libération nationale (FLN) serait également une organisation terroriste», a dit pour sa part un ancien député.

Un groupe sur facebook a écrit également que «Hamas était et demeure toujours de l’avis du peuple algérien une résistance islamique révolutionnaire qui a beaucoup d’idéaux en commun avec ceux de la Glorieuse Révolution du 1er novembre 1954».

  • print