Session spéciale du BAC : L’ultime chance aux retardataires !

date 2017/07/13 views 677 comments 0
author-picture

icon-writer Nachida Kouadri/version française : Rachel Hamdi

Plus de 100 000 candidats passent à partir de ce jeudi les épreuves de la session du Bac ouverte spécialement pour les retardataires.

Ces derniers ont tous récupéré leurs convocations via le site de l'Office national des examens et concours (Onec), dont le retrait a été fixé à partir du 4 juillet dernier. 

Cette session concerne les candidats exclus pour cause de retard lors de la session ordinaire organisée du 11 au 15 juin dernier, intervient sur décision du président de la République, Abdelaziz Bouteflika. Ainsi, le ministère de l'Education nationale a donné le 30 juin dernier des instructions rigoureuses pour l'application des mêmes mesures d'organisation et de sécurité ayant prévalu lors d la session précédente. 

Les 104.036 candidats concernés par cette session sont répartis sur 299 centres d'examen à travers le territoire national dont 10.082 candidats scolarisés et 93.954 candidats libres.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) a mobilisé plus de 10.000 policiers pour sécuriser la session spéciale du baccalauréat  à travers 299 centres d'examen répartis sur tout le territoire national et durera jusqu'au 18 juillet.

En effet, cette décision a provoqué la colère des professeurs et parents d’élèves ainsi certains syndicats. Selon le coordinateur du Conseil des lycées d’Algérie (CLA), cette mesure «unilatérale» du chef de l’Etat est «un affront» pour la ministre et tout le secteur de l’éducation :«C’est une décision populiste et anti pédagogique», s’indigne-t-il.

Le Syndicat national autonome des Professeurs de l’enseignement secondaire et technique (Snapest), a notamment dévoilé, qu’à travers cette décision, l’Etat a encouragé ceux qui ont manqué de sérieux, qui n’ont pas été studieux : « Cette décision est une prime aux fainéants ».

  • print