La lutte contre la corruption n'est pas conjoncturelle

date 2017/07/14 views 733 comments 4
author-picture

icon-writer B.Boudjemaa/version française : Rachel Hamdi

Le ministre de la Justice, Garde de Sceaux,Tayeb Louh a dévoilé, jeudi, que la lutte contre la corruption n’est pas une campagne conjoncturelle, mais un travail de terrain au quotidien avec la participation de tous les secteurs de l’Etat.

En marge d’une allocution tenue lors de la cérémonie d’installation de Brahim Kherrabi en qualité de procureur  près la cour de Tipaza,le premier responsable du secteur judiciaire a dévoilé que l’action publique avait déjà été mise en mouvement concernant plusieurs affaires de corruption et la Justice suit son cours.

«La lutte contre la corruption n'est pas une campagne conjoncturelle, mais un travail mené sur le terrain au quotidien avec la participation de tous les secteurs de l'Etat », a précisé le ministre.

M. Louh, a révélé ce jeudi à Tipaza qu’entre 2013 et 2016, les juridictions compétentes ont été saisies de 3.405 affaires de corruption qu’il a qualifiées de « dangereuses ».

«Le ministère public a mis en mouvement l’action publique contre les auteurs de faits graves », a-t-il ajouté.

Selon lui,la consolidation du secteur de la justice se poursuit par l'introduction dans le nouveau Plan du gouvernement, adopté récemment par le parlement, de mécanismes « plus efficaces de la politique de prévention contre le crime de corruption », à la faveur de l'intensification de la coordination entre les instances et services de l'Etat en matière de lutte contre les crimes financiers et économiques.

  • print