Mondial 2018: L’Algérie compromet ses chances!

date 2017/09/03 views 533 comments 0
author-picture

icon-writer Echoroukerriadhi: Hocine. K. / version française: Moussa. K.

Désormais, la sélection algérienne a quasiment compromis toutes ses chances pour une qualification au rendez-vous mondial qu’abritera la Russie en 2018, et ce après sa défaite humiliante face à la Zambie (3 à 1).

Les Verts occupent ainsi la dernière place du groupe (B) avec seulement 1 point (2 défaites, 1 nul). 

En dépit d’une supériorité numérique après l’exclusion de Sakala (55’), les protégés du technicien espagnol Lucas Alcaraz n’ont non seulement pas pu remettre les pendules à l’heure, mais ils ont concédé un troisième but en fin de partie (89’). 

Le Nigeria prend une sérieuse option dans ce groupe après avoir écrasé le champion d’Afrique en titre, le Cameroun sur le score sans appel de 4 à 0. 

Le rendement médiocre des coéquipiers de M’bolhi a de quoi inquiéter dirigeants, de la FAF, staff technique et supporters sur l’avenir de l’équipe nationale qui joue sans âme et peine à retrouver son lustre d’antan. 

Force est de souligner que la sélection zambienne est composée de joueurs évoluant pour la plupart dans le championnat local.

En effet, rien ne semble fonctionner normalement au sein de la sélection nationale qui concède sa deuxième défaites d’affilée et sur le même score (3 à 1) dans les éliminatoires du Mondial 2018. 

Le nouveau manager des Verts qui a échoué de mener le bateau de la sélection locale (A’) à bon port qui s’est écroulé face à la Libye, a une fois de plus raté sa sortie à l’occasion de la troisième journée des éliminatoires de la Coupe du monde en se faisant corriger par les Zambiens et en montrant l’incapacité de ses protégés de relever la tête face à des sélections d’un niveau tout juste moyen.

Parmi les failles à reprocher au coach, la titularisation du nouveau venu en sélection, le défenseur Hassani dans la charnière centrale et en décalant Mandi sur le flanc droit avant de le mettre en défense centrale en seconde période en incorporant Attal.

Les Verts ont encaissé le premier but très tôt par l’intermédiaire de Mwila (6’) qui a doublé la mise à la demi-heure de jeu (32’).

Le but de Brahimi (53’) n’a pas eu l’effet escompté car les Zambiens  parviennent à ajouter un troisième but (89’) d’un tir puissant à ras de terre. 

  • print