Réunion en urgence du Conseil de sécurité de l'ONU sur l'essai nucléaire de la Corée du Nord

date 2017/09/04 views 531 comments 1
author-picture

icon-writer APS

Le Conseil de sécurité de l'ONU se réunira en urgence lundi suite au dernier essai nucléaire de la Corée du Nord, selon un communiqué de presse publié dimanche.

"L'ambassadrice (Nikki) Haley et ses homologues du Japon, de la France, du Royaume-Uni et de la République de Corée ont demandé qu'une réunion d'urgence du Conseil de sécurité des Nations Unies soit organisée" en réponse au dernier essai nucléaire de Pyongyang, a indiqué dans un communiqué de presse la mission des Etats-Unis auprès de l'ONU.

La réunion du Conseil de sécurité aura lieu lundi à 10H00 EDT.

Dimanche, la Corée du Nord aurait procédé à son "plus puissant essai nucléaire jusqu'à ce jour"  en affirmant avoir développé une bombe à hydrogène de niveau avancé "qui pourrait être installée sur un missile balistique intercontinental".

L'ONU condamne l'essai nucléaire de la Corée du Nord

Le secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres a condamné dimanche l'essai nucléaire souterrain annoncé par la Corée du Nord.

Dans un communiqué, son porte-parole Stephane Dujarric a déclaré que M. Guterres "réitérait son appel aux dirigeants de la Corée du Nord à cesser de tels actes, et à respecter pleinement leurs obligations internationales telles que définies par les résolutions du Conseil de sécurité".

"Il s'agit d'un nouveau manquement grave aux obligations internationales de la Corée du Nord, un manquement qui nuit aux efforts internationaux de non-prolifération et de désarmement", a indiqué M. Dujarric, ajoutant que ce test était en outre "profondément déstabilisant pour la sécurité de la région".

"La Corée du Nord est le seul pays qui continue à enfreindre toutes les normes contre les essais nucléaires", a affirmé M. Dujarric.

Le porte-parole a souligné que le secrétaire général restait en contact avec toutes les parties concernées.

Dimanche, Pyongyang a procédé à son " plus puissant essai nucléaire à ce jour", et a déclaré avoir développé une bombe à hydrogène de niveau avancé, "qui pourrait être installée sur un missile balistique intercontinental".

  • print