M’bolhi accuse ses coéquipiers

date 2017/09/07 views 1352 comments 0
author-picture

icon-writer *Toufik. Amara. / version française: Moussa. K.

Le capitaine de la sélection nationale, Raïs Ouahab M’bolhi, visiblement très touché par l’élimination précoce de la course pour le Mondial russe en 2018, n’a pas mâché ses mots envers certains de ses coéquipiers qui seraient, à ses yeux, derrière la débâcle des Verts en aller/retour face à la Zambie.

Lors de son intervention à l’issue du match Algérie 0 – 1 Zambie au stade Hamlaoui à Constantine, le gardien de but du Stade Rennais a dit clairement que le problème résidait dans les joueurs et non pas dans l’entraîneur ou autre partie. De ce fait, il a appelé les joueurs "paresseux"  ou ceux qui "n’ont pas envie de jouer" avec les Verts de rester chez eux. Ce qui renseigne d’une crise et du clanisme au sein du groupe.

Des propos audacieux de celui qui avait enchanté téléspectateurs et spécialistes du foot lors de la coupe du monde 2014 au Brésil. "Le problème réside dans les joueurs et non dans l’entraîneur", a affirmé M’bolhi, indiquant que des joueurs auraient clairement levé pied. 

"Le problème est sur le terrain et non en dehors…Ce que je sais pertinemment, c’est que les joueurs sont en mesure de donner plus que leur rendement actuel…", a-t-il révélé avant de marteler:  "Nous avons l’impression que le problème c’est les joueurs…Dorénavant, celui qui vient en équipe nationale sans apporter un plus devra rester chez lui…".

En outre, il a souligné l’absence de l’esprit du groupe et de la grinta qui animait les joueurs : "Nous ne jouons plus désormais avec la même grinta et nous perdons l’esprit du groupe", a-t-il dit, avant de prendre la défense du coach et de la Fédération. "Tout était à notre disposition et nous n’avons pas donné le meilleur de nous-mêmes…C’est inacceptable…", a-t-il déploré.

Des propos sont proférés au lendemain d’une élimination humiliante des Verts qui occupent la dernière place du groupe (1pt), d’autant plus que certaines sources évoquent des clashs  Ghoulam-Slimani et Bentaleb-Taider, ce qui a affecté la cohésion qui caractérisait le groupe sous la houlette de Halilhodzic et Gourcuff.

Les joueurs s’opposent à Mahrez

Nos sources proches de l’EN ont affirmé que certains joueurs s’étaient opposés mardi à la titularisation de Mahrez, lui qui avait raté le match aller à Lusaka et avait le moral à zéro après l’échec de son transfert pendant le mercato estival.

Pour preuve, le pensionnaire de Leicester City a raté un penalty (14’); qui aurait probablement permis aux siens de l’emporter bien que les chances d’une qualification au Mondial soient infimes.

  • print