Le chef de l’Ahmadiyya écope d’un an de prison ferme

date 2017/09/11 views 738 comments 0
author-picture

icon-writer Larbi Benzidane / version française: Moussa. K.

Le procureur de la République près le tribunal de Aïn Tadles dans la wilaya de Mostaganem a requis mercredi une peine d’un an de prison et une amende de 20.000 dinars contre le chef de l’Ahmadiyya en Algérie, Mohamed Fali.

Arrêté à la veille de l’Aïd El Adha dans son domicile familial à Aïn Safra dans  la wilaya de Naâma, le leader de l’Ahmadisme a été transféré vers la prison de Mostaganem. Force est de souligner que le mis en cause a fait l’objet de poursuites judiciaires pour collecte de fonds sans autorisation, blasphème contre le Prophète (QSSSL) et la création d’association sans autorisation.

Des sources judiciaires ont fait le lien entre la poursuite judiciaire engagée par le tribunal de Aïn Tadles contre le chef de la secte ahmadite avec l’activité de cette dernière sur le territoire de Mostaganem, dont un groupe d’adeptes a été arrêté dans les communes de Ouled Boughalem, Aïn Tadles et Achaâcha.

  • print