الأربعاء 19 فيفري 2020 م, الموافق لـ 24 جمادى الآخرة 1441 هـ آخر تحديث 22:20
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Pour le 37e vendredi de mobilisation, les Algériens ont noirci les rues de la capitale, le 1er novembre, 65 ans après le début de la Révolution algérienne. Cette fois, pas de colonisateur à bouter hors du pays, mais un pouvoir à pousser dehors.

Une marée humaine a envahi vendredi les rues du centre d’Alger, réclamant une nouvelle « indépendance » de l’Algérie, 65 ans jour pour jour après le début de la lutte armée contre le colonisateur français.

L’absence de comptage officiel et la topographie rendent impossible de dénombrer les manifestants, mais en ce 37e vendredi consécutif de manifestation, la mobilisation est semblable à celle constatée au plus fort du Hirak, le mouvement de contestation inédit dont l’Algérie est le théâtre depuis le 22 février.

«L’Algérie reprendra son indépendance», «le Peuple veut son indépendance », « Vous avez vendu le pays, ô traîtres », scandent aussi les manifestants à l’adresse des dirigeants algériens.

Ce jour férié, fête nationale, anniversaire du début de la guerre d’indépendance – le 1er novembre 1954 –, a donné une tonalité particulière à ce 37e vendredi de protestation, nouvelle illustration de la profondeur du Hirak, le mouvement populaire contestant le régime en place.

Outre la capitale, des foules massives se sont rassemblées à Oran, Constantine, Annaba, Mostaganem, Blida, Tipaza, Dellys, Bejaïa, Tizi-Ouzou, Sidi Bel Abbès…

Jeudi, dès la fin de l’après-midi et jusque dans la nuit, des petits groupes ont sillonné les rues du centre de la capitale, aux sons des casseroles et des “mehraz” (mortier et pilon traditionnels en cuivre) tambourinés, selon des images publiées sur les réseaux sociaux.

Le transport urbain, par tramway et métro, a de nouveau été suspendu ce vendredi 01 novembre 2019 dans la banlieue Est de la capitale. Plusieurs barrages de la Gendarmerie nationale bloquent les accès d’Alger tandis que d’autres dispositifs semblables filtrent les véhicules qui se dirigent vers le centre-ville.

Rachel Hamdi

1er novembre Algérie Hirak

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close