L’Ahmadiyya, une organisation de renseignement sioniste

date 2017/02/26 views 1412 comments 1
author-picture

icon-writer Nadia Slimani / version française: Moussa. K.

« L’Ahmadiyya est une secte mécréante, et ce de l’avis de plusieurs oulémas ». C’est avec ces mots que le président du Conseil autonome du syndicat des imams et des fonctionnaires des affaires religieuses, Djamel Ghoul, a défini cette secte.

Pour étayer ses dires, Djamel Ghoul a avancé des preuves attestant la mécréance de ce dogme, du fait que ce dernier « prétend qu’un autre prophète vient après le Prophète Mohamed (QSSSL) et interdit le djihad ».

Telles sont des preuves, selon notre interlocuteur, que ce courant était contraire à la Sunna.

En réaction aux voix qui s’élèvent, au nom des droits de l’homme et de la liberté de culte, pour épargner des partisans de l’Ahmadiyya en Algérie d’éventuelles restrictions, Ghoul a dit que « la justification de l’organisation des droits de l’homme est rejetée dans la mesure où l’Ahmadiyya se transforme d’une communauté religieuse à une communauté activant illégalement…ils veulent accomplir la prière de vendredi sans autorisation, ce qui est contraire à la loi ».

Et Ghoul de poursuivre: « L’Ahmadiyya prévoit qu’il échoie à un partisan ahmadite de répudier sa femme, y compris musulmane, si elle n’était pas convertie à ce dogme ». Ce qui représente, à ses yeux, « une violation du tissu social...».

Pour lui, l’Ahmadiyya qui se proclame une communauté religieuse n’était en vérité, selon lui, et de l’avis des chercheurs qu’une organisation de renseignement par excellence relevant des services de renseignement britannique et sioniste.

Notre interlocuteur estime encore qu’elle cherche à avoir une minorité d’adeptes en Algérie qui réclame une protection internationale.

« C’est une menace pour la sécurité du pays d’où il faut la contrecarrer à tous les niveaux », insiste-t-il.

En outre, il trouve plus judicieux d’introduire dans les manuels scolaires que ce groupe fait partie des groupes destructeurs, tout en appelant la communauté civile à se mobiliser et lancer des initiatives de sensibilisation en vue de dévoiler ces courants. 

  • print