Al-Qaradhaoui, Al-Zumar, Al-Sallabi en tête d’une liste de « terroristes »!

date 2017/06/10 views 1451 comments 0
author-picture

icon-writer R.I / Agences / version française: Moussa. K.

Le Qatar a rejeté les accusations contenues dans liste de terroristes regroupant 59 personnes et 12 organisations publiée par l’Arabie Saoudite et trois autres pays que ces derniers présentent comme liés à Doha.

«Le récent communiqué publié par l’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte […] confirme une nouvelle fois des accusations infondées», a réagi le gouvernement qatari dans un communiqué.

«Il y a mobilisation pour impliquer d’autres pays contre le Qatar », a indiqué de son côté le ministre des Affaires étrangères du Qatar, cheikh Mohamed ben Abderrahmane Al-Thani. 

«Cette liste contient des noms de personnes qui n'ont aucun lien avec le Qatar, qui n'y vivent pas et qui peut-être ne s'y sont jamais rendus», a ajouté le ministre des Affaires étrangères qatari lors d’une conférence de presse à Berlin avec son homologue allemand.

Pour le chef de la diplomatie qatarie, la campagne lancée par certains pays du Golfe contre son pays est une sanction collective et qui aura de lourdes conséquences pour les populations du Golfe. 

Il a affirmé que les mesures prises contre le Qatar était contraires au droit international et au droit international humanitaire (DIH) n’ont jamais été prises contre pays ennemis, indiquant qu’il y a campagne de mobilisation d’autres pays pour soutenir les sanctions contre le Qatar et de décider de lourdes peines de  prison et des amendes contre toute personne faisant montre de sympathie avec Doha.

A noter que l’Arabie saoudite, l’Égypte, les Emirats arabes unis (EAU) et le Bahreïn ont publié un communiqué commun contenant une liste de 59 personnes et 12 entités qu’ils qualifient de terroristes en lien avec le Qatar. Figurent notamment sur cette liste Yusuf al-Qaradawi , Wajdi Abdelhamid Mohamed Ghoneim,  Tarik Al-Zumar, Mohammed Al-Sallabi, Abdelhakim Belhadj , El-Sadiq Abdul Rahman el-Ghariani  et Abdullah Bin Khalid Al Thani .

Les quatre pays ont précisé dans le même communiqué avoir agi « dans le cadre de leur engagement à combattre le terrorisme, à en assécher les sources de financement et à lutter contre les idéologies extrémistes», ajoutant que  « le Qatar avec des organisations terroristes et des groupes sectaires cherchant à déstabiliser la région ».

 «Cela démontre que le Qatar affirme d’un côté lutter contre le terrorisme alors que d’un autre il soutient, finance et héberge des organisations terroristes», ajoute la même source.

MAE qatari : « Le Qatar n’entend pas céder aux pressions »

Le chef de la diplomatie qatarie a annoncé que son pays était favorable au dialogue avec les pays ayant opté pour la rupture des relations diplomatiques avec Doha, ajoutant par là même que son pays refuse toute intervention dans sa politique étrangère. 

«Personne n'a le droit d'intervenir dans notre politique étrangère», a affirmé à l’AFP  le ministre qatari.

Quant au blocus imposé à ce pays du Golfe, le ministre a affirmé que « Le Qatar peut résister éternellement ».

Le Qatar a suffisamment de denrées alimentaires pour un an, ont affirmé à Doha des responsables, qui ont voulu rassurer mercredi la population effrayée par le blocus imposé par l'Arabie saoudite à son voisin du Golfe. 

En effet, des habitants paniqués avaient pris d'assaut les supermarchés quelques heures après l'annonce lundi par l'Arabie saoudite et ses alliés de la rupture des relations avec le Qatar et la fermeture des frontières terrestres, maritimes et de l'espace aérien avec ce pays.

Rappelons que les pays ayant rompu avec le Qatar ont demandé aux ressortissants de ce dernier, visiteurs ou résidents permanents de partir dans un délai de 14 jours.

  • print