BAC 2017: les épreuves se déroulent dans "d’excellentes conditions et il n’y a aucune fuite de sujets"

date 2017/06/12 views 751 comments 0
author-picture

icon-writer APS

La ministre de l’Education nationale, Nouria Benghabrit, a assuré dimanche à Guelma que les épreuves du Baccalauréat 2017 ont démarré dans "d’excellentes conditions" et il n’y a "aucune fuite de sujets"‘.

S'exprimant lors d'une conférence de presse animée au siège de la wilaya  après avoir présidé le lancement officiel des épreuves au lycée Azizi  Abdelmadjid dans la commune de Héliopolis, la ministre a affirmé que les  examens se déroulent dans "les meilleures conditions".

Elle a fait état d’informations relatives à la diffusion par certains individus de sujets après 15 minutes du début des épreuves, assurant qu’il  faut faire une nette distinction entre "fuite et diffusion" et une telle  diffusion "ne peut point être assimilée à une fuite", a-t-elle dit.

Affirmant "qu’une enquête approfondie sur l’origine de cette diffusion  sera néanmoins menée", la ministre a indiqué que "la justice demeure la  seule partie habilitée à se prononcer sur pareilles situations".

Mme Benghabrit a ajouté que les pouvoirs publics garantissent la  crédibilité d'aussi importantes épreuves nationales et "l’Etat ne tolèrera  pas l’utilisation mauvaise, immorale ou illégale des nouvelles technologies  de l’information et de la communication", annonçant que des dispositions.

adéquates seront prises dont "le brouillage des communications  téléphoniques dans les centres d’examens". Elle a, en outre, relevé que la  coordination des efforts de plusieurs départements ministériels pour assurer la réussite des examens de baccalauréat de cette année et mettre en place les conditions adéquates y compris "les mesures sécuritaires", a porté ses fruits à travers "la confiance totale placée par la société dans l’Etat pour garantir le principe d’égalité des chances pour les élèves".

Concernant les situations de certaines élèves qui arrivent plus tard que l’heure d’examen, la ministre a affirmé que leur cas est similaire au  voyageur qui rate son avion et doivent, de ce fait, attendre l’année  prochaine pour se représenter, estimant que le secteur de l’Education se caractérise par "la discipline et les élèves sont censés être habitués le  long de l’année à rejoindre leurs classes à 8h00".

La ministre a considéré "le climat favorable et les conditions naturelles ayant marqué l’actuelle année scolaire ayant permis aux élèves de se donner pleinement à leurs cours sans perturbations ni fermeture d’établissements  scolaires, laissent prévoir des résultats meilleurs" que ceux de l’année écoulée.

Pas moins de 761.701 subissent à l’échelle nationale les épreuves de  Baccalauréat à travers 2.518 centres d’examen.

  • print