À ROKO : « Le Maroc aurait donné des pots de vins pour l’organisation de la CAN 2019 »

date 2017/08/10 views 1320 comments 0
author-picture

icon-writer Echorouk sportif :Ali.B/version française :Rachel Hamdi

Suite aux déclarations du président de la Confédération africaine de football (CAF),Ahmad Ahmad qui estime qu’aucun site n’est prêt pour accueillir la CAN 2019 au Cameroun, le ministre des Sports camerounais a lancé un appel à la fibre patriotique du peuple pour se mettre debout contre l’instance africaine de football.

Pour sa part, le président de la fédération camerounaise de football (FECAFOOT), Tombi À ROKO a publié une lettre ouverte pour démontrer le complot du Malgache contre le Cameroun.

Ce dernier a même affirmé que le président de la CAF ,le Malgache Ahmad Ahmad aurait accepté d’organiser la CAN 2019 dans un autre pays en contrepartie de pots de vin, au détriment du Cameroun.

Lors de la dernière réunion du Bureaux exécutif de la CAF tenue à Rabat (Maroc), le président de Fecafoot, est sorti de son mutisme pour dévoiler ce lui ont révélé certaines personnalistes sportives, au cours de cette réunion. Il s’agit selon lui de l’existence d’une conspiration visant à retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 au profit d’un autre pays.

La Fédération camerounaise de football a également répondu aux propos du président Ahmad : «La FECAFOOT est vivement préoccupée par le fait que ces propos soient tenus avant même que la première mission d’inspection de la CAF, prévue du 20 au 28 août 2017, n’ait effectué le déplacement du Cameroun. On serait en droit de s’interroger sur l’opportunité même de cette visite d’inspection dès lors que les résultats semblent déjà arrêtés au niveau le plus élevé de la CAF », ironise le document

«Il est difficile, après les propos sus-évoqués du Président de la CAF, de ne pas prêter attention aux rumeurs persistantes sur l’existence d’une conspiration visant à retirer au Cameroun l’organisation de la CAN 2019 au profit d’un autre pays : il est en effet particulièrement curieux qu’il ait été décidé que les réformes récentes opérées dans l’organisation de la Coupe d’Afrique des Nations de football, s’appliquent immédiatement pour la CAN 2019 », ajoute le même communiqué.

  • print