Ould Ali prend la défense d’Alcaraz

date 2017/09/09 views 781 comments 0
author-picture

icon-writer Echoroukerriadhi: Ali Bahlouli / version française: Moussa. K.

Le ministre de la Jeunesse et des Sports, El Hadi Ould Ali a prôné le maintien du technicien espagnol Lucas Alkaraz à la tête du staff technique des Verts.

A cet effet, le ministre Ould Ali a plaidé pour accorder plus de temps au sélectionneur national afin de pouvoir atteindre les objectifs assignés.

Ould Ali est persuadé que l’ancien entraîneur de Grenade était à même de remettre la sélection nationale sur les rails. C’est ce qu’a déclaré lors d’une visite effectuée jeudi dans la wilaya de Constantine.

Pour lui, la sélection nationale continent de jeunes joueurs talentueux, ce qui est à ses yeux un facteur positif qui pousserait à l’optimisme, surtout si ces énergies étaient valorisées et exploitées efficacement.

Les propos du premier responsable du secteur de la Jeunesse et des Sports interviennent au moment où plusieurs voix appartenant au monde footballistique s’élevaient pour réclamer la tête d’Alcaraz, notamment après les deux défaites humiliantes face à la Zambie (3 à 1, 0 à 1), synonyme d’une élimination de la course pour le Mondial 2018 en Russie.

Le public algérien n’a pas cessé d’être nostalgique des succès de « la génération d’Oum Dourman » et des victoires réalisées sous la houlette du Franco-bosniaque, Vahid Halilhodzic.

Compte tenu de ces propos, Ould Ali semble prêter main forte au président de la Fédération algérienne de football (FAF), Kheireddine Zetchi sur lequel s’abattent des critiques au lendemain de l’élimination de l’équipe nationale de la coupe du monde 2018.

En attendant des changements à opérer, la sélection nationale ne jouera pas de match officiel avant fin mars 2018 face au Gabon, si l’on exclut bien entendu les deux matchs –sans enjeu- face respectivement au Cameroun et au Nigeria en octobre et novembre prochains.

Pour rappel, le nouveau boss de la FAF a engagé le coach espagnol, Lucas Alcaraz (51 ans) pour diriger l’équipe nationale jusqu’à l’été 2019.

  • print