FMI: L’économie algérienne, la plus faible de la région

date 2017/10/12 views 1243 comments 2
author-picture

icon-writer Hassen Houicha / version française: Moussa. K.

Le Fonds monétaire international (FMI) a annoncé des prévisions peu reluisantes voire inquiétantes de l’économie algérienne en 2018, dont la croissance devrait être la plus faible de la région 0.8%, parallèlement à la hausse du taux de chômage.

Le rapport du FMI sur les horizons de l’économie mondiale en 2018 a noté que l’Algérie enregistrera une baisse de sa croissance économique pour se situer autour de 0.8%, devenant ainsi le pays dont l’économie est la plus faible de la région incluanr le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord (MENA) + le Pakistan et l’Afghanistan.

D’après ces prévisions, les voisins directs de l’Algérie, en l'occurence le Maroc et la Tunisie atteindront chacun un taux estimé à 3%, 4.5% en Égypte, tandis que l’Arabie Saoudite enregistrera un taux de 1.1 %, au moment où le Pakistan réalise une importante croissance à 5.6%.

Les prévisions du Fonds pour le dernier trimestre 2017 ont relevé que la croissance économique algérienne atteindra environ 1.5%, enregistrant une relative hausse par rapport à la prévision d’avril dernier (1.4%).

Outre le recul de la croissance économique du pays prévu l’an prochain, le chômage poursuivra sa tendance haussière pour la troisième année consécutive. Il sera autour de 11.7% fin 2017, contre 10.5% en 2016 pour s’établir à hauteur de 13.2% en 2018.

Il s’agira donc du deuxième taux le plus fort dans la région derrière le Soudan (18.6%), au moment où il diminuera en Tunisie de 13 à 12%, tout comme l’Égypte où il baissera de 12.5 à 11.5% alors qu’au Maroc il grimpera légèrement de 9.3 à 9.5%.

Pour ce qui est d’inflation, l’Instance monétaire prévoit qu’elle devra atteindre 5.5% à la fin de l'année en cours, soit davantage que sa  précédente prévision de 4.8%, tandis qu’il baissera à 4.4% en 2018.

  • print