L’ANP déclare la guerre au crime électronique et à l’espionnage

date 2017/10/12 views 2242 comments 1
author-picture

icon-writer Nouara Bachouche / version française: Moussa. K.

Le Haut Commandement de l’Armée a décidé de créer au niveau du département Emploi-Préparation de l’état-major un service de surveillance de la sécurité des systèmes.

Il aura pour tâche de protéger les institutions vitales du pays contre les menaces, le terrorisme électronique et l’espionnage des secrets de l’Etat.

La mise en place de ce système de surveillance et de contrôle permettra de protéger l’Etat de toutes les menaces sur la sécurité et la souveraineté nationales.

Ainsi, il sera procédé à la couverture de tous les aspects liés à la réalisation d’un système de défense complémentaire et efficient pour la protection des infrastructures névralgiques du pays.

Ce nouveau service sera également chargé de planifier et de suivre la progression des activités relatives à la concrétisation de la politique exhaustive de lutte contre la cybercriminalité. 

Sa stratégie s’articule autour de sept (7) axes: fonctionnel et légal. Elle repose également sur une ressource humaine compétente et sur un aspect technique visant à renforcer et adapter les capacités de protection technique.

Elle tient également compte des avertissements lancés par le personnel de l’Armée nationale populaire (ANP) contre la cybercriminalité.

En outre, la recherche et le développement au sein des structures de l’Armée constituent un élément crucial dans cette stratégie. 

La coopération avec les armées partenaires sera également consolidée de sorte que l’institution militaire puisse tirer parti des expériences et des outils technologiques.

Des chiffres du ministère de la Défense nationale ont fait état de la mise en échec quotidienne de pas moins de 3.500 tentatives de piratage qui prennent pour cible des sites de ses commandements et départements centraux.

  • print