La compagnie aérienne marocaine renonce à sa plainte à l’encontre de Messahel

date 2018/02/04 views 1511 comments 0
author-picture

icon-writer Abdessalam Sekia / version française: Moussa. K.

La compagnie aérienne Royal Air Maroc (RAM) a renoncé à sa plainte contre le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, pour "atteinte à sa réputation", au lendemain de ses propos accusant cette compagnie de transporter de la drogue.

Selon certaines sources médiatiques, RAM devrait entamer les procédures de poursuivre en justice le MAE le 20 janvier dernier devant la justice française, dont deux avocats spécialisés du droit de la presse ainsi qu’un autre avocat marocain dit "proche du cercle de la famille royale" seraient mandatés par la partie plaignante, dont un dossier devrait être déposé auprès du doyen des juges d’instruction avant de finir par abandonner ces démarches.

L’affaire qui a suscité la colère de la RAM remonte en octobre dernier à l’occasion de l’université d’été du Forum des chefs d’entreprise (FCE) au cours de laquelle le chef de la diplomatie algérienne a refusé de dépeindre le Maroc comme un modèle à suivre dans la région en matière d‘investissement et d’économie. 

Pour le ministre, le Maroc procède au blanchiment des revenus du haschich auprès des banques africaines, affirmant l’avoir appris par des chefs d’Etat.

Pour ce qui est de la compagnie aérienne marocaine, Messahel a dit qu’elle transportait autre chose que les passagers,  en sous-entendant que celle-ci transporte également de la drogue, sachant que le Maroc est le premier producteur de la drogue au monde, selon des rapports internationaux.

Pour répliquer aux propos de Messahel, la RAM a annoncé dans un communiqué que celle-ci ne transporte pas effectivement que les passagers mais elle accompagnera les joueurs et les supporters marocains au Mondial 2018 en Russie.

Au plan officiel, le royaume marocain a rappelé son ambassadeur à Alger, sachant que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia a exprimé son soutien au ministre Messahel, affirmant la solidarité du gouvernement avec la politique extérieure du pays.

En dépit d’une tension entre Alger et Rabat, Ahmed Ouyahia a pris l’initiative de saluer le roi du Maroc, Mohame VI à l’occasion du sommet de l’Union africaine (UA) en Côte d’Ivoire.

Quelques jours plus tard, le ministre marocain des Affaires étrangères, Nacer Bourita s’est déplacé en Algérie pour prendre part à la 14e conférence du Dialogue 5+5, dont le dernier s’est donné une chaleureuse accolade avec son homologue Messahel .

Malgré les échanges et les rencontres entre les responsables des deux pays, l’Algérie campe sur sa position au sujet de l’inondation de l’Algérie par les quantités de drogues en provenance du Maroc. "C'est là aussi une insulte grave envers l'avenir commun des peuples maghrébins", a soutenu à ce propos le chef de l’Exécutif.

  • print