Les Français "épluchent" le dossier de privatisation pour obtenir des marchés de sous-traitance!

date 2018/02/05 views 1406 comments 0
author-picture

icon-writer Imène Kimouche / version française: Moussa. K.

Le chef du plus grand réseau d’entrepreneurs français "Medef", Pierre Gattaz effectuera à partir mardi une visite de trois jours en Algérie.

Un déplacement au cours duquel le patron du Mouvement des entreprises de France s’entretiendra avec le président du Forum des chefs d’entreprise (FCE), Ali Haddad et les plus importants hommes d’affaires algériens.

Il sera également l’occasion d’annoncer la naissance du Conseil d’affaires algéro-français le mercredi 7 février à l’hôtel Aurassi, dont quatre ateliers de travail seront au rendez-vous.

"A l’occasion de la visite d’une délégation du Medef conduite par son président, Pierre Gattaz, du 6 au 8 février 2018, une cérémonie de signature d’un accord portant création du Conseil d’affaires algéro-français, sera organisée à l’hôtel Aurassi", a indiqué un communiqué du FCE, dont notre rédaction est destinataire d’une copie.

"La création de ce conseil vise à mobiliser les entreprises des deux pays pour fonder de nouveaux partenariats et de favoriser ainsi la promotion des relations économiques, commerciales et industrielles entre l’Algérie et la France", a souligné le Forum, avant d’ajouter que: "Quatre ateliers seront organisés à l’occasion: le numérique, les énergies renouvelables, le partenariat public-privé et la sous-traitance." 

En effet, le plus important de ces ateliers est celui relatif au partenariat public-privé, dont l’annonce faite le 23 décembre dernier en marge de la tripartite (gouvernement, patronat, Ugta) a donné lieu à une grande polémique en Algérie.

La visite des hommes d’affaires français en Algérie interviendra une semaine après la reçue par le président français, Emmanuel Macron de deux hommes d’affaires algériens, en l’occurrence Issad Rebrab, P-dg du groupe Cevital et Abderrahmane Benhemmadi, P-dg du groupe Condor.  

A noter que certains milieux politiques prévoient une deuxième visite en Algérie du locataire de l’Elysée, Emmanuel Macron, prévue dans les quelques jours à venir, sachant que la première a été qualifiée d’"échec" dans la mesure où elle n’a pas permis aux deux pays de transcender leurs divergences, notamment celle liée à la Mémoire.

  • print