الخميس 20 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 10 محرم 1440 هـ آخر تحديث 22:05
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Abdelmadjid Attar, ancien P-Dg de Sonatrach

L’expert en énergie, Abdelmadjid Attar a appelé le P-Dg de Sonatrach à réhabiliter les cadres du Groupe énergétique national, à travers l’amélioration de leurs conditions socioprofessionnelles.

Le vice-président de l’Association algérienne de l’industrie du gaz, Abdelmadjid Attar a confié à Echorouk que la reconnaissance de Abdelmoumen Ould Keddour quant à l’impuissance de Sonatrach de faire face à l’hémorragie de ses cadres est une véritable catastrophe ; qui mérite d’être prise très au sérieux avant qu’il ne soit trop tard.

Pour Attar, le vrai défi auquel Ould Keddour devrait faire face, ce serait de redonner confiance aux cadres algériens qui exercent au sein du Groupe fragilisé par des scandales de corruption ayant éclaté sous le ministre de l’Energie, Chakib Khelil, la baisse drastique des cours de pétrole en plus des contrats de pétrole et de gaz qui arriveront à échéance prochainement.

L’ancien P-Dg de Sonatrach a affirmé que les cadres du groupe manquent d’autonomie, et dépourvus de la capacité d’initiative et de l’autorité décisionnelle loin.”Le vrai défi de Abdelmoumen Ould Keddour serait de redonner confiance aux fonctionnaires et aux cadres qui craignent la responsabilité, et dont le souci est de sauvegarder leurs emplois”, a-t-il insisté.

“Ould Keddour évoque une nouvelle stratégie du Groupe. Ce qui est certain, c’est que le P-Dg est en mesure d’exécuter cette stratégie d’autant plus qu’il jouisse de la confiance de hauts responsables de l’Etat”, a-t-il estimé.

Imène Aouimer / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/xduRuU
Attar Ould Keddour Sonatrach

En relation

3 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • حليم حيران

    ce n’est qu’aujourdhui que vous le constatez?.Attendez-vous aussi a une hemmoragie du cadre medical.La politique salariale des gouvernements FLN en est la principale cause.L’Algerie va droit dans le mure.Nos medecins ,nos ingenieurs, nos architectes, nos chercheurs ont etaient tres patients mais la patience a des limites.c’est la fuite des cerveaux vers d’autres cieux ou on peut vivre paisiblement sans teksar erras et ou on est mieux considere que par les siens.Ca fait mal au coeur de le dire mais partir est la seule issue parcequ’on nous laisse aucune lueur d’espoir

  • la logique

    un problème a toujours au moins une solution. il n’y’a que le faux problème qui n’a pas de solutions. à mon avis il n’y’a pas et il n’y aura pas de solutions, parceque les responsables cherchent toujours à résoudre des faux problèmes, au lieu de se pencher et résoudre sérieusement les vrais problèmes qui ont des solutions.
    vous allez me dire, et la solution? la solution est simple, changer la façon de penser, et tout ira bien.

  • abdel

    Surtout ne dites pas à l’Algérien de penser pour changer les ses ancienne médiocres méthodes, car c’est demander une révolution démocratique, économique et technologique des temps modernes d’aujourd’hui à nos dirigeants

close
close