الخميس 21 فيفري 2019 م, الموافق لـ 16 جمادى الآخرة 1440 هـ آخر تحديث 08:39
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Noureddine Bedoui, ministre de l'Intérieur

119 corps sans vie de migrants ont été repêchés en mer et 96 autres ont été portés disparus en 2018. Ce sont les chiffres que le ministre de l’Intérieur et des Collectivités locales, Noureddine Bedoui a avancés samedi en marge d’un colloque national consacré au phénomène de la Harga.

Le ministre de l’Intérieur a indiqué, lors de son allocution, que d’importants efforts sont déployés par les gardes-côtes et la protection civile afin de sauver des dizaines de harraga, appelant à ce titre les services concernés à “davantage de sacrifices afin de mettre en échec les plans concoctés par des criminels dont la seule quête est l’argent au détriment de la vie des jeunes fourvoyés”.

Pour le ministre, la “Harga”  est une vraie tragédie d’où il fallait la coordination de son département avec d’autres secteurs gouvernementaux et sécuritaires, organisations de la société civile, associations et une conjugaison des efforts en vue d’endiguer cette catastrophe qui s’abat sur les familles algériennes, notamment les enfants et les femmes enceintes, y compris les nourrissons.

A cet effet, Bedoui a insisté à ce qu’il y ait un travail de sensibilisation et trouver une issue, en expliquant la situation et analysant les facteurs de propagation et d’évolution du phénomène.

Comme le phénomène est lié aux réseaux de passeurs, le représentant du gouvernement a fait savoir que 51 pages anonymes sur les réseaux sociaux faisant l’apologie du phénomène de “harga”.

Mounir Rekkab / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/n48yxA
Bedoui Harga Migrants clandestins

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close