الإثنين 14 أكتوبر 2019 م, الموافق لـ 14 صفر 1441 هـ آخر تحديث 23:49
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

L’ancien chef de gouvernement et président du parti Talaiou el Houriyet, Ali Benflis, est revenu sur la situation générale du pays.

Il a réitéré à ce propos , et ce marge d’un entretien accordé au quotidien  «Le Soir d’Algérie », que la tenue de l’élection présidentielle dans les meilleurs délais reste la voie la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse pour le pays  sur tous les plans.

«La présidentielle est la voie de sortie de crise la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse pour le pays. La Constituante, par contre, est la voie la plus longue, la plus dangereuse et la plus coûteuse »,a-t-il précisé

«En mon âme et conscience, je suis intimement convaincu que la voie de la présidentielle est la voie la moins longue, la moins risquée et la moins coûteuse pour le pays politiquement, sécuritairement, économiquement et socialement», a-t-il affirmé.

L’ancien chef du gouvernement a estimé, à ce titre, que la réédition du scénario de l’annulation du scrutin présidentiel du 4 juillet dernier est «aisément évitable».

«Il s’agit simplement, au moyen d’un dialogue national apaisé, confiant et crédible, de réunir toutes ces conditions dont la teneur est désormais notoirement connue au plan politique comme aux plans institutionnel et légal», a-t-il préconisé.

Il n’a y a pas que les conditions institutionnelles et légales à réunir pour réussir la prochaine présidentielle. Il y a surtout les conditions politiques qui sont véritablement un facteur sûr, déterminant par rapport à tous les autres.

Benflis affirme notamment  que le dialogue national est le cadre le plus indiqué, aujourd’hui, pour prendre à bras-le-corps le dilemme politico-constitutionnel du départ des figures emblématiques de l’ancien régime politique, en particulier celui du gouvernement qui cumule, presqu’à lui seul, les responsabilités dans la réminiscence des pratiques de l’ancien régime politique, dans la persistance de l’impasse politique actuelle et dans la totale léthargie dans laquelle est tombée la gestion des affaires de l’Etat.

Rachel Hamdi

Benflid crise Présidentielle

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close