السبت 18 أوت 2018 م, الموافق لـ 07 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 20:32
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le joueur international algérien, Yacine Brahimi a lancé appel aux amoureux du football national de cesser de faire la différence entre les joueurs pro et locaux de l’équipe nationale.

“Les gens qui parlent de locaux, pro, d’étrangers, c’est n’importe quoi. Ça ne veut rien dire. Et ça me rend fou quand j’entends ça parce qu’on joue pour le même pays: l’Algérie… Ça n’a aucun sens. Pour moi, c’est une honte de parler comme ça”, a déclaré Brahimi.

Il semble que le pensionnaire de FC Porto serait très indigné par les déclarations proférées par certains analystes de chaînes satellitaires, notamment Ali Bencheikh qui ne laisse jamais échapper une occasion pour s’en prendre aux joueurs issus de l’immigration et faire l’éloge des locaux.

Interrogé sur la suite de sa carrière après avoir rejoint le FC Porto depuis l’été 2014, l’ancien sociétaire de Grenade a dit lors d’un entretien accordé samedi au journal français Onze mondial que: ” Je ne veux pas me l’imaginer parce que j’ai toujours fait ça et voilà, non. Je me concentre uniquement sur mon présent parce que mon présent va construire mon futur”. 

Brahimi a souligné qu’il se réjouisse de porter les couleurs de Porto et qu’il s’efforce d’honorer son contrat, ajoutant ne pas avoir un grand agent à même de lui trouver un grand club.

Notons que l’international algérien est sous contrat avec FC Porto jusqu’à l’été 2019, sachant que Moussa Sissoko gère désormais ses intérêts.

Questionné sur son passage à Rennes (2008-2012), Brahimi dira: ” La première année, ça s’est bien passé. La seconde, je revenais de blessure, je voulais jouer, j’étais impatient. Ça s’est mal passé avec certaines personnes du club. Je n’ai pas aimé leurs manières d’agir. J’ai des principes, du caractère, il y a des choses que je n’ai pas acceptées. La solution, c’était de partir de Rennes, il n’y avait aucune autre issue”.

Par ailleurs, le joueur a dit que quand son agent lui avait proposé en 2012 de choisir Évian ou Grenade sous forme de prêt, il avait directement opté pour le club espagnol.

“Je regarde le calendrier et je vois le prochain match contre le Real Madrid… Je me suis senti joueur professionnel. Parce que j’étais considéré par le club, parce que j’avais fait une présentation avec un maillot. C’est des choses que je n’avais jamais faites avant. Je me suis senti à l’aise de suite. Ensuite, premier match face au Real Madrid, deuxième match à domicile, puis troisième match à Barcelone”, a-t-il révélé.

Pour ce qui est des reproches faites contre lui, en faisant beaucoup de ronds points et en tournant sur lui-même, le sociétaire de Porto a répondu: “On peut toujours s’améliorer. Dribbler c’est bien, dribbler efficacement c’est mieux. Certains pensent parfois qu’on dribble par égoïsme ou parce qu’on ne veut pas passer la balle…Mais, parfois, je le fais parce que je veux mettre mon coéquipier dans la meilleure position possible”.

Interrogé sur ses études, Yacine Brahimi a dit avoir échoué au baccalauréat filière Sciences et technologie de gestion “STG” car il avait choisi de privilégier le foot.

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!