السبت 23 جانفي 2021 م, الموافق لـ 09 جمادى الآخرة 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
D.R

Chuck Norris

Lors de l’invasion du Capitole le 6 janvier dernier par des manifestants pro-Trump, une photo a spécialement fait le buzz sur les réseaux sociaux. Sur celle-ci, un émeutier se féliciter d’avoir croisé le célèbre acteur américain “Chuck Norris” dans la foule, photo à l’appui d’un homme ressemblant à l’acteur de 80 ans.

Une information qui a fait le tour des médias américains, mais a ensuite été démentie par le principal concerné. Sur son compte Twitter, le comédien a affirmé qu’il n’était pas présent dans les rues de la capitale américaine le jour où le Capitole  a été envahi. «J’ai récemment appris qu’un sosie de Chuck Norris avait été aperçu lors des émeutes au Capitole de Washington», s’est justifié Chuck Norris.

«Ce n’était pas moi. Je n’y étais pas. La violence n’a pas sa place en société, a ajouté le mythique Walker Texas Ranger. Je suis et je serai toujours du côté de la loi et de l’ordre.»

Dans les colonnes du journal britannique Guardian, son manager a confirmé ses propos. «Chuck est dans son ranch au Texas avec sa famille», a affirmé Erik Kritzer, à The Associated Press avant d’ajouter que Chuck Norris était «bien plus beau» que son sosie, vu aux abords du Capitole. Ces derniers mois, l’octogénaire s’est fait très discret sur les sujets politiques. Il y a quelques années pourtant, il ne cachait pas soutenir Donald Trump, alors candidat républicain opposé à Hillary Clinton. Dans une tribune publiée sur le site WND, il écrivait: «Il n’y a aucun doute sur le fait qu’un non-vote pour Trump est un vote pour Hillary. Chaque personne aux États-Unis a besoin de réfléchir sur sa volonté de voter pour Hillary en restant à la maison le jour des élections. Car c’est exactement ce qu’elle espère. Je voudrais encourager tous les républicains, qu’ils soient pro-establishment, modérés, libéraux, conservateurs, à s’unir pour le bien du pays».

Le Capitole avait été pris d’assaut, le 6 janvier dernier, par des centaines de partisans du président sortant controversés au moment où les députés entamaient la certification de la victoire de Joe Biden, élu officiellement le 46e président des États-Unis.

Une scène qui n’a pas laissé indifférente la classe politique internationale  en général et américaine en particulier, dont les anciens locataires de la Maison Blanche ont tous condamné l’intrusion, à l’image de Georges W-Bush, Bill Clinton et Barack Obama ou encore la Secrétaire d’Etat Hillary Clinton qui a qualifié les manifestants de « terroristes domestiques ».

Joe Biden les a traités, de son côté, d’ «extrémistes».

Capitole Chuck Norris Donald Trump

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close