الأربعاء 19 فيفري 2020 م, الموافق لـ 24 جمادى الآخرة 1441 هـ آخر تحديث 22:20
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Siège du palais du Gouvernement

Le tribunal de Dar El Beida a interrogé trois des cinq individus accusés d’appartenir à des groupes terroristes activant à l’étranger et d’être impliqués dans de dangereux plans visant à porter atteinte à la sûreté de l’Etat.

Bien des chefs d’accusation sont également retenus à leur égard, entre autres la création d’une cellule électronique pour programmer des cours aux fins de fabriquer des bombes artisanales avec de simples produits chimiques, de transformer leurs demeures en des ateliers et laboratoires secrets.

A propos de cette affaire, il y a lieu de rappeler que la brigade de police judiciaire spécialisée dans la lutte contre le terrorisme et la cybercriminalité -relevant de la sûreté de wilaya d’Alger- avait arrêté une personne en lien avec des groupes terroristes agissant à l’étranger, et ce après avoir remarqué des comptes suspects sur facebook publiant des vidéos montrant comment l’on peut fabriquer des explosifs à l’aide de simples matières disponibles sur le marché.

Ces comptes suspects ont en effet été largement suivis par des internautes, essentiellement ceux nourris des idées extrémistes.

Les vérifiant, les enquêteurs sont tombés sur des posts publiés sous forme de fetwa comme par exemple : « Est-il halal (licite) de faire exploser le Parlement, le Palais du gouvernement ou le centre commercial de Bab Ezzouar?».

S’appuyant sur les révélations du prévenu “M.B” alias “Abou Dhar Al Barbari” , les policiers sont parvenus grâce à ce dernier à traquer et mettre la main sur deux de ses acolytes, tandis que deux autres sont toujours en fuite.

L’opération s’est soldée par la saisie d’importantes quantités de produits chimiques, de nombreuses vidéos.

Passés aux aveux, ils ont reconnu avoir fabriqué des explosifs, s’être servis pour agresser des personnes et préparé des attentats visant d’importants bâtiments de l’Etat.

Les prévenus se sont en revanche rétractés, lors du procès qui s’était ouvert mardi, et ont rejeté les faits qui leurs sont reprochés. Ce que le procureur général dudit tribunal a jugé comme une fuite devant leurs responsabilités. Le tribunal a prononcé, après les délibérations, des peines allant de 15 à 20 ans de réclusion ferme contre trois d’entre eux, alors que deux autres ont été acquittés.

Meriem Zekri / Traduit par: Moussa. K.

Attentat terroriste Palais du gouvernement Tribunal de Dar El Beida

En relation

  • Anis Rahmani placé sous mandat de dépôt

    Le juge d’instruction près le tribunal de Bir Mourad Rais a ordonné de placer le directeur du groupe «Ennahar», Anis Rahmani sous mandat de dépôt…

    • 601 inlt
    • 0
600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close