الأربعاء 23 جانفي 2019 م, الموافق لـ 17 جمادى الأولى 1440 هـ آخر تحديث 22:25
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Dalil Boubakeur et Emmanuel Macron

Dalil Boubakaur, Recteur de la Grande Mosquée de Paris (GMP) a dit que les musulmans de France mettent l’autonomie totale de l’Islam comme une condition préalable pour tout débat autour de l’organisation de l’Islam en France.

Le recteur de la GMP a insisté sur le droit des musulmans à la liberté absolue dans la pratique et l’organisation de la religion.

Dans son allocution prononcée dimanche à l’occasion du congrès organisé par le Conseil français du culte musulman (CFCM), dimanche 9 décembre à l’Institut du monde arabe (IMA), à Paris, Dalil Boubakeur a indiqué que toute tentative de modifier les relations claires entre les religions et l’Etat ou toute intervention de l’administration, censée respecter la liberté religieuse, entraînerait une opposition farouche de la part de la Mosquée de Paris.

Rappelons que la Mosquée de Paris est la première institution islamique dans l’Hexagone. Elle a été créée en 1926 à la fin de la 1e Guerre mondiale comme un gage de reconnaissance de la France envers les musulmans algériens qui sont tombés lors de la Grande Guerre pour la défense de la France.

Pour le recteur de la GMP, les musulmans réunis lors de ce congrès ont décidé d’œuvrer eux-mêmes pour leurs intérêts et afin de parvenir à une meilleure représentation et une restructuration solide du culte musulman.

Ces déclarations se veulent une réponse franche au président français, Emmanuel Macron qui envisage de procéder à des changements dans l’organisation des cultes, y compris musulmane.

Dalil Boubakeur a conclu son intervention en rappelant que la GMP continue de défendre le principe d’égalité entre les religions dans le cadre de la loi 1905, ce qui implique l’Etat à être impartial, de garantir la séparation des religions sans les financer et à respecter la liberté de culte.

Le Congrès a été sanctionné par une série de recommandations, entre autres le fait que la république laïque  est le garant de la liberté de culte et que la république ne peut en aucun cas définir le contenu d’une religion ou d’un culte.

Outre l’appel lancé aux autorités françaises en vue de lutter contre toutes formes d’islamophobie, les participants à ce congrès ont dénoncé la haine envers l’Islam et a appelé les musulmans à ne pas céder aux provocations.

Il a également été recommandé à ce que le financement et l’autonomie du culte musulman soit garanti à travers notamment l’Association pour le financement et le soutien du culte musulman (AFSCM).

Hassen Houicha / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/c3oAXS
Dalil Boubakaur France Grande mosquée de Paris

En relation

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • Steifi

    Ce bonhomme ne représente que lui même, il est inaudible en France , la communauté musulmane ne prête aucune attention à ses propos car il a souvent fricoté avec les politiciens combattant la place de l’Islam en France. Sarkozy, estrozi, entre autre, étaient ses amis. Bref, à ne jamais être du bon côté, les marocains ont fini par prendre le dessus sur l’Islamde France. merci pour cette trahison.

close
close