السبت 22 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 12 محرم 1440 هـ آخر تحديث 23:03
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le roi du Maroc Mohamed VI

Les Chiites Marocains ont revendiqué auprès du gouvernement de leur pays de fournir les preuves sur un prétendu soutien de l’Iran par le biais du Hezbollah libanais au Front Polisario, une carte que le Maroc avait en effet prise pour « prétexte » pour rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran.

En effet, le porte-parole de l’association chiite « Ressalis progressistes »,Issam Hassani avait revendiqué les preuves du soutien iranien au Front Polisario, car selon lui le peuple marocain a tout le droit d’être au courant de toutes les données concrètes matérielles ayant justifié cette décision politique .

«Les accusations du Makhzen envers l’Iran et le Hezbollah ne sont que de simples paroles dépourvues de toute preuve »,a-t-il dévoilé ajoutant que: «Une grande partie de ce qui a été dit émane d’un écrivain algérien installé en France, connu pour servir des agendas régionaux et ayant déjà joué un rôle suspect en Syrie pendant les missions d’inspection arabe»,a-t-il martelé.

Le porte-parole de l’association chiite a notamment répondu aux accusations attribuées à l’attaché culturel à l’ambassade iranienne en Algérie Amir El Moussaoui,indiquant que ce dernier avait joué le rôle de médiateur entre le Hezbollah et le Front Polisario.

Le même responsable chiite, citant du journal marocain Yabiladi, avait affirmé qu’El Moussaoui n’est qu’un analyste politique occupant le poste de conseiller culturel et dont les activités et la communication avec les élites culturelles algériennes ont irrité les Saoudiens et les Wahhabites.

Selon lui,ce sont ces mêmes parties qui, aujourd’hui , soutiennent le scénario de mauvaise qualité évoquant l’éventualité d’un soutien de l’Iran au Polisario via le Hezbollah.

«En l’absence de preuves matérielles sur ce scénario présumé et à la lumière des démentis officiels à l’autre partie, je ne peux que supposer qu’un tiers est entré en jeu pour fourni au Maroc une version incorrecte afin de provoquer la rupture des liens entre les deux pays »,a-t-il ajouté.

Pour ce qui est de l’Algérie, le militant chiite affirme que le Maroc qui maintient ses relations diplomatiques avec l’Algérie qui entretient le Polisario n’est pas le même qui se précipite pour rompre ses relations diplomatiques avec l’Iran.

Abdesslam Skia / version française: Rachel Hamdi

 

 

 

https://goo.gl/jth9uc
Iran Maroc soutien

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close