السبت 22 سبتمبر 2018 م, الموافق لـ 12 محرم 1440 هـ آخر تحديث 18:38
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Le gouvernement a décidé de revoir la liste des 871 produits  interdits à l’importations dans une démarche visant à réduire la facture d’importation.

En effet, plusieurs produits interdits jadis à l’importation seront autorisés et soumis à des taxes supplémentaires.

Il s’agit du quatrième changement qu’a connu cette liste en l’espace de deux années. Ce qui n’a pas sans susciter des interrogations des experts, dont certains ont estimé que les autorités algériennes auraient cédé face à la pression de l’Union européenne (UE) et de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

A ce propos, le ministre du Commerce, Saïd Djellab a annoncé jeudi la levée prochainement d’interdiction d’importation de certains produits dont le marché aurait besoin et qui seront assujettis à  des taxes supplémentaires.

S’exprimant en marge d’une visite dans la wilaya de Bordj Bou Arreridj, le ministre du Commerce a indiqué que “cette mesure s’inscrit dans le cadre du processus d’encouragement de la production nationale et en application des orientations du président Bouteflika en faveur de l’amélioration du produit nationale et l’encouragement de l’investissement”.

Selon lui, le produit national a connu “un saut qualitatif après l’interdiction à l’importation de certains produits”, tout en insistant sur la bonne qualité du produit algérien, annonçant l’application de stratégies nationales (2019-2023) à travers des mesures visant à la diversification des exportations du pays.

Par ailleurs, Saïd Djellab a estimé que les exportations hors hydrocarbures devraient atteindre à la fin de l’année en cours 1.6 milliard de dollars.

Imène Aouimer / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/6PfdyC
Djellab Importation Union européenne

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close