الإثنين 23 نوفمبر 2020 م, الموافق لـ 07 ربيع الآخر 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
Dr

Pour Gérald Darmanin, le CCIF, le Collectif contre l’islamophobie en France, est une « officine islamiste œuvrant contre la République ».

 Le ministre de l’Intérieur a annoncé, jeudi 19 novembre, avoir notifié aux responsables du CCIF sa dissolution.

Les responsables de l’association ont « désormais huit jours pour faire valoir leurs observations ».

Dans un tweet, le collectif a fait valoir jeudi que « cédant aux appels de l’extrême droite, le ministre de l’Intérieur a notifié au CCIF un projet de dissolution sans objet », car l’organisation a « déjà déployé une large partie de ses activités à l’étranger », ainsi que « son siège social ».

«Il continuera à apporter son assistance juridique aux personnes victimes d’islamophobie et informera les instances internationales de l’état d’avancement de la lutte contre les discriminations et pour l’égalité en France », a ajouté le collectif.

«Aujourd’hui, quelle que soit l’issue de cette annonce de dissolution, le CCIF doit internationaliser ses activités pour mieux protéger son travail ».

Deux autres structures dissoutes

Depuis la décapitation de Samuel Paty ,deux structures ont fait l’objet d’une dissolution prononcée en conseil des ministres. Il s’agit de BarakaCity, accusée de « propager des idées prônant l’islam radical » et du collectif « Cheik Yassine », après la mise en cause de son président Abdelhakim Sefrioui, mis en examen dans l’attentat de Conflans-Sainte-Honorine (Yvelines) pour « complicité d’attentat terroriste ».

H.Rachel

CCIF dissolution Islam

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close