الجمعة 22 جانفي 2021 م, الموافق لـ 08 جمادى الآخرة 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
D.R

Donald Trump et Mike Pence

Le vice-président des États-Unis Mike Pence est défavorable à la destitution du 45e président américain Donald Trump, de plus en plus isolé, y compris au sein de son propre camp suite à l’invasion du Capitole, dont les images continuent de choquer le monde entier.

La chaîne de télévision américaine (CNN) a rapporté que Mike Pence rejetait l’appel des Démocrates à l’invocation du 25e amendement portant destitution de Donald Trump.

Mardi, le vice-président américain Mike Pence a refusé d’invoquer le 25e amendement de la Constitution pour démettre Donald Trump, qui autorise le vice-président et une majorité du cabinet à déclarer le président “inapte” à exercer ses fonctions. Dans une lettre adressée à la présidente démocrate de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, Pence estime «qu’un tel acte n’est pas dans le meilleur intérêt de notre nation ni ne correspond à la Constitution».

La procédure de destitution contre Donald Trump

Le refus de Mike Pence garantit que les démocrates soumettront dès mercredi à l’examen de la Chambre l’acte accusant Donald Trump d’avoir “incité à l’insurrection” lors des violences contre le Capitole le 6 janvier, dans une historique deuxième procédure d'”impeachment”. Dans sa lettre, Mike Pence rappelle qu’il ne reste que quelques jours avant le départ de Donald Trump de la Maison Blanche, prévu le 20 janvier.

«D’après notre Constitution, le 25e amendement n’est pas un moyen de punition ou d’usurpation. L’appliquer ainsi créerait une terrible jurisprudence», indique Mike Pence dans sa lettre. Il s’est également attristé de l’irruption le 6 janvier dernier des partisans pro-Trump au Capitole, après un appel de Donald Trump à manifester contre la certification par le Congrès de la victoire de Joe Biden: «Chaque américain a été choqué et attristé par l’attaque contre le Capitole la semaine dernière.»

Le vice-président américain a indiqué qu’il avait, pendant la séance parlementaire, refusé de bloquer la certification des résultats malgré la pression directe, et publique, de Donald Trump, recevant de la part de la foule des “Pendez Mike Pence”: «La semaine dernière, je n’ai pas cédé à la pression pour exercer mon pouvoir au-delà de mon autorité constitutionnelle afin de déterminer le résultat de l’élection, et je ne céderai pas maintenant à la tentative de la Chambre des représentants de jouer à des jeux politiques à un moment si grave.»

Acculé et vivement critiqué, Trump a fini par reconnaître sa défaite et promis une transition ordonnée, sachant que ses comptes sur les réseaux sociaux avaient été bloqués pour avoir incité ses partisans à manifester contre la certification de la victoire de son rival, Joe Biden.

destitution Donald Trump États-Unis

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close