الخميس 22 نوفمبر 2018 م, الموافق لـ 14 ربيع الأول 1440 هـ آخر تحديث 12:20
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Khalifa Haftar

L’officier militaire libyen qui s’attribue le titre du maréchal, à savoir Khalifa Haftar a menacé de déclarer la guerre à l’Algérie prétendant l’”exploitation de la situation sécuritaire en Libye” et que “des soldats algériens auraient franchi la frontière avec la Libye”.

Dans une vidéo publiée par la chaîne qatarie Al Jazeera, l’on voit le général Haftar entouré d’un groupe de ses partisans proférant des menaces à l’égard de l’Algérie, évoquant la capacité de transférer la guerre aux frontières algériennes en quelques instants, ajoutant que les autorités algériennes s’étaient excusées du comportement “isolé” des soldats algériens tout en s’engageant de résoudre la crise dans une semaine.

Les propos provocateurs de Haftar constituent visiblement un défi aux efforts de médiation menés par l’Algérie entre les belligérants libyens, dont les autorités algériennes se sont efforcées de régler la crise qui secoue ce pays en accueillant des délégations de différents horizons dans l’espoir d’aboutir à une solution qui arrange tout le monde.

 En tout cas, ce n’est pas la première fois que l’officier libyen tienne de tels propos, car il avait déjà accusé en 2014 l’Algérie et d’autres pays arabes “ennemis” de tentatives d’accaparement des richesses de son pays.

En effet, aucune réaction officielle n’a émané du gouvernement, tandis que le président du MSP, Abderrazak Makri avait qualifié les déclarations de Khalifa Haftar d’”humiliation”, appelant ainsi les autorités du pays à répliquer à ces menaces.

“Audace inédite de se putschiste libyen qui a livré son pays à des forces étrangères criminelles qui sèment le mal dans la région arabe. Une audace que les Algériens ne supportent plus”, a-t-il écrit sur sa page facebook.

“Ce qui est demandé, c’est d’éclairer l’opinion publique et de citer les démarches politiques et diplomatiques que nos autorités envisagent de prendre pour riposter à cette humiliation”, a-t-il insisté.

A cet effet, Echorouk a interrogé un haut responsable politique libyen sur la sortie de Haftar. “Il veut simplement se montrer dans la peau du grand zaïm (héros) à même de protéger tout le territoire libyen, c’est-à-dire d’est en ouest”, a-t-il dit en requérant l’anonymat.

Pour notre interlocuteur, Haftar fait dans la surenchère contre l’Algérie. “L’Algérie n’est jamais entrée en Libye pendant ces sept (7) dernières années, elle qui aurait pu intervenir dans la lumière de la crise qu’a vécue le pays”, a-t-il souligné, sachant que des soldats algériens sont déployés le long de la frontière avec la Libye en vue de protéger le pays, dont l’institution militaire algérienne est chargée de cette mission.

“Ce qui est encore évident est que Haftar a livré l’Est libyen aux services secrets égyptiens et émiratis. C’est pourquoi il tente de se voiler la face en parlant d’une présence militaire algérienne en Libye, ce qui est archi-faux”, a-t-il soutenu.

“Haftar est présent dans l’Est libyen et plus précisément à Benghazi placée sous le contrôle de ses forces. Celles-ci ont pris également le contrôle de la région est, exceptée la ville de Derna qu’elles n’ont pas envahie entièrement”, a ajouté notre interlocuteur.

Abdeslam Sekia / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/Te6exA
Algérie Haftar Libye

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close