الأحد 20 ماي 2018 م, الموافق لـ 04 رمضان 1439 هـ آخر تحديث 11:06
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Louisa Hanoune, secrétaire générale du PT

Le Parti des travailleurs (PT) a affirmé mercredi que sa secrétaire générale, Louisa Hanoune annoncera “l’initiative politique” du parti à l’occasion de la réunion du bureau politique prévue le 14 février prochain.

La secrétaire générale du PT a appelé, lors de la réunion du secrétariat du BP de sa formation, les pouvoirs publics à “ouvrir les voies de dialogue sincères et à prendre en charge les revendications socioprofessionnelles légitimes exprimées dans plusieurs secteurs, notamment le secteur de la Santé, dont les médecins résidents entament une grève depuis plus de trois mois”.

Louisa Hanoune s’est dite étonnée par les propos ambigus tenus par le vice-président exploration et production à Sonatrach.

Pour elle, ces déclarations préoccupent sérieusement son parti, d’autant plus qu’elles interviennent au lendemain de la décision du chef de l’Etat au sujet d’ouverture des entreprises publiques à l’actionnariat privé, ainsi qu’à l’annonce des responsables du secteur préconisant la révision de la loi sur les hydrocarbures.

Le Parti des travailleurs a estimé que les propos de Salah Mekmouche sur l’éventuelle cession de parts de Sonatrach, et ce sur autorisation du ministre de l’Energie, sont contraires aux dispositions de la Constitution, de la loi sur les hydrocarbures et les orientations du président de la République”, interpellant ainsi ce dernier à intervenir en vue de mettre fin aux dépassements constatés au sein du Groupe.

“Qui souhaite ressusciter le projet de Chakib Khalil de 2001 relatif à la cession de 70% des actions de Sonatrach au profit des compagnies étrangères?”, s’est interrogée Hanoune.

Quant aux déclarations du ministre du Commerce sur l’importation, la patronne du PT a expliqué que l’article 11 de l’accord de partenariat avec l’Union européenne (UE) prévoit la résiliation dudit accord si un problème considérable défavorable à l’économie algérienne est constaté dans les équilibres financiers, insistant à cet effet à “prendre des décisions politiques en fonction du degré des dangers qui guettent l’économie nationale”.

En relation

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!