الثلاثاء 22 جانفي 2019 م, الموافق لـ 16 جمادى الأولى 1440 هـ آخر تحديث 22:43
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Quand Israël joue l'offensive

Des médias israéliens ont encore une fois rouvert le dossier des biens laissés par des Juifs dans un certain nombre de pays arabes qu’ils ont quittés pour la Palestine occupée.

Ainsi, les Juifs réclament des indemnisations et envisagent même d’employer cette donne,  provocante à l’endroit des Etats arabes-, lors des discussions prévues prochainement avec l’Etat de la Palestine.

En effet, une télévision israélienne a annoncé dans un reportage que l’Etat hébreu a avancé pour la première fois une estimation officielle des biens laissés par des Juifs dans des pays arabes évaluée à 250 milliards de dollars, bien que la même chaîne n’a pas indiqué le montant de ces biens prétendus en Algérie.

Un membre du parlement israélien (La Knesset) avait estimé, lui, que les biens laissés par les Juifs en Algérie s’élevaient à plus de 2 milliards de dollars, suggérant ainsi d’utiliser la carte des Juifs d’Algérie pour mettre la pression sur le gouvernement algérien afin de se montrer moins hostile vis-à-vis d’Israël et de cesser ses aides accordées aux résistants palestiniens.

Pour ce faire, Israël avait utilisé les services d’un cabinet comptable international pour étudier discrètement la valeur des biens et des actifs que ces Juifs ont laissés dans des pays arabes.

“Une loi israélienne de 2010 stipule que tout accord de paix doit prévoir une compensation pour les avoirs des communautés juives et des Juifs à titre individuel, ayant quitté des pays arabes et l’Iran”, a ajouté le même rapport.

“Les fonds obtenus des huit pays ne seraient pas alloués à des familles individuelles, a précisé le reportage télévisé, mais seraient plutôt distribués par l’État via un fonds spécial” , a affirmé la même source, affirmant que Gila Gamliel,  ministre israélienne de l’égalité sociale, coordonne le processus, en collaboration avec le Conseil de sécurité nationale israélien.

Le député israélien avait fait savoir que l’Algérie comptait plus de 10 000 Juifs et que nombre d’entre eux exercent discrètement les rituels juifs par crainte, prétend-il, d’une réaction offensive de la part des Algériens.

L’écrivain Haïm Saadoun a indiqué qu’un quart des Juifs qui ont quitté les pays arabes pour Israël sont venus d’Algérie et du Maroc. S’agissant de leurs biens, l’écrivain a énuméré entre autres des maisons, des biens immobiliers, des magasins, des services commerciaux, et des comptes bancaires ainsi que des institutions, comme les églises et les temples (25) et un cimetière.

Pour lui, les biens immobiliers des Juifs d’Algérie constituent une partie de l’affaire des biens des pieds noirs. Une affaire épineuse au niveau de la Justice algérienne, sachant que cette affaire est liée aux conventions signées entre l’Algérie et la France. Notons à ce propos que la nationalité de la communauté juive d’Algérie est française même si qu’elle ait obtenu plus tard la nationalité israélienne.

Mohamed Meslem / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/8bvC1j
Etats arabes Israël Juifs

En relation

  • ANP: Saisie de munition de guerre à Jijel

    Un détachement combiné de l’Armée Nationale Populaire a procédé, ce samedi à la saisie d’une considérable quantité de munition, dans la wilaya de Jijel, affirme…

    • 212 inlt
    • 0
0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close