الخميس 15 نوفمبر 2018 م, الموافق لـ 07 ربيع الأول 1440 هـ آخر تحديث 22:27
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

Avion d'Air Agérie

Visiblement, les sollicitations des ressortissants algériens en vue de la révision à la baisse des tarifs des billets d’avion à destination d’Algérie n’ont aboutit à rien. Face à cette situation, la diaspora algérienne établie à l’étranger, en particulier en France, n’a pas trouvé mieux que d’appeler au boycott des vols Paris-Alger.

Utile de rappeler que cette question revient avec acuité lors de chaque saison estivale, sachant que les autorités du pays promettent toujours de l’examiner, mais en vain.

Les contestataires ont dénoncé ce qu’ils appelaient “un accord illégal” entre différentes compagnies, y compris Air Algérie, en vue de maintenir les prix élevés, notamment en été.

 A ce propos, l’Association des Algériens des deux rives et leurs amis (ADDRA) a publié un communiqué, dont Echorouk détient une copie, dans lequel elle souligne que les tarifs des vols à l’international à destination d’Algérie appliqués par les compagnies aériennes sont exorbitants. Ce qui a suscité la colère et l’indignation des ressortissants algériens établis à l’étranger et notamment en France.

Le communiqué se demande comment expliquer le fait qu’un billet (aller/retour) entre l’Algérie et Paris soit affiché à 800 euros, soit quasiment l’équivalent du prix de vol à destination des États-Unis et de la Chine, alors que pour la même distance les autres pays de l’Afrique du nord proposent des tarifs à 150 euros.

Ainsi, le vol Alger – Paris par exemple est donc quatre fois plus cher que celui à destination d’autres régions maghrébines.

De ce fait, les membres de l’Association sollicitent l’intervention du ministère des Transports auprès de ces compagnies  afin de revoir ces tarifs jugés trop élevés. En conséquence, nombreux sont les ressortissants algériens qui choisissent d’autres destinations méditerranéennes, autre que le pays d’origine, pour passer leurs vacances d’été.

Du coup, la destination Algérie risque d’être boycottée et de ne plus être la destination prisée en raison des pratiques, disent-ils, d’Air Algérie et d’autres compagnies étrangères.

Rappelons que les autorités du pays n’ont pas cessé de présenter le secteur de tourisme comme l’une des alternatives aux hydrocarbures, et ce depuis la crise de pétrole qui a frappé de plein fouet l’économie du pays.

Hassen Houicha / Traduit par: Moussa. K.

https://goo.gl/RZEh61
Air Algérie Diaspora algérienne France

En relation

3 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • SITAHAR

    BOYCOTTER OU PAS AIR ALGERIE IL Y A TOUJOURS RAKHAS ET TRABENDISTES EN COMPLICITE AVEC LES EMPLOYES DE AIR ALGERIE POUR SAUVER AIR COUSCOUS.
    IL EST TROP TARD CAR LE BOYCOTT DOIT COMMENCER DEBUT JANVIER PUISQUE TOUTES LES RESERVATIONS ON T ETE FAITES POUR VOYAGER DURANT CETTE SAISON

  • Luo

    Esselem aleykoum
    Ça fait longtemps que je réserve chez d’autres compagnies aériennes même si elles sont d’accord sur les prix
    Et celui qui est derrière ça on sait qui c’est

    Bon courage

  • Abou

    moi je prends un billet pour le Maroc puis Casablanca Oran en été, le prix est divisé par 9 et bien évidemment je ne prends pas de bagages en soute j’ai tout en Algérie

close
close