الأحد 13 أكتوبر 2019 م, الموافق لـ 13 صفر 1441 هـ آخر تحديث 22:42
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

En Algérie, les autorités ont mobilisé les hélicoptères bombardiers d’eau pour éteindre l’incendie qui touche la région de Constantine depuis jeudi 1er août. Les incendies arrivent régulièrement en Algérie pendant l’été, mais la semaine dernière, le bilan a été particulièrement lourd.

La dernière semaine du mois de juillet, plus de 2 000 hectares sont partis en fumée. C’est l’équivalent de tous les dégâts du mois de juin. Au total depuis le début de l’été, près de 10 000 hectares de forêt, 49 000 arbres fruitiers et 7 000 hectares de récoltes ont été détruits par des incendies.

Les régions du nord sont touchées, de Constantine, à l’est, à Tissemsilt, à l’ouest. De violents incendies ont touché les régions montagneuses, comme la Kabylie ou Blida, au sud de la capitale, où un enfant de deux ans est décédé et quatre personnes ont été blessées jeudi.

L’activité humaine a été la principale cause des incendies de forêts au cours de cet été à travers le pays, anéantissant plus de 9.000 hectares (ha) engendrés par 1.246 foyers d’incendie entre le 1er juin et le 4 août 2019, a indiqué lundi à Alger le Directeur général des forêts (DGF), Ali Mahmoudi.

Animant une conférence de presse autour du bilan et de l’analyse des feux de forêts de la période estivale, le même responsable a fait savoir que 95% de ces incendies ont une relation directe avec l’activité humaine.

Parmi ces activités figurent les feux de paille provoqués par certains agriculteurs pour alimenter le sol en nutriments pour leurs prochaines cultures, les élevages pastoraux, les décharges sauvages dont les produits chimiques peuvent provoquer des départs de feu ainsi que les vacanciers qui éteignent mal leurs barbecues en forêt.

Accompagné du directeur général de la Protection civile, Boualem Boughellaf, et du directeur général de la Sûreté nationale, Abdelkader Kara Bouhadba, le ministre de l’Intérieur Salaheddine Dahmoune a dénoncé, lors d’un point de presse tenu à Tikjda (est de Bouira), la recrudescence des incendies cette année, dont la majorité était des actes volontaires.

«De fortes chaleurs ont été enregistrées cette année, néanmoins la plupart des incendies était des actes volontaires et la loi ne tolérera jamais ce genre d’actes destructeurs », a souligné M. Dahmoune, qui a inspecté au niveau de l’héliport de Tikjda la colonne mobile régionale des services des forêts et celle de la Protection civile.

Il a indiqué que six pyromanes étaient actuellement poursuivis en justice. « Six personnes suspectées d’implication dans des incendies sont poursuivies en justice, dont deux sont sous mandat de dépôt. Les enquêtes sont toujours en cours pour identifier les auteurs d’actes volontaires », a précisé le responsable, affirmant que la gendarmerie nationale ait procédé à l’ouverture de 1252 enquêtes afin de définir les circonstances de ces incendies.

Rachel Hamdi

enquête Feux de forêt Incendies

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close