الإثنين 14 أكتوبر 2019 م, الموافق لـ 14 صفر 1441 هـ آخر تحديث 23:49
الشروق العامة الشروق نيوز الشروق +
إذاعة الشروق
D.R

Les joueurs de l'EN fêtent le sacre africain

L’équipe nationale algérienne a remporté, ce vendredi 19 juillet 2019, la Coupe d’Afrique des Nations grâce à sa victoire face au Sénégal (1 à 0) au stade du Caire en Égypte et ce après 29 ans de disette.

Baghdad Bounedjah avait inscrit l’unique but de la partie (2’) grâce à une action individuelle et offert le trophée à l’Algérie qui a brillé et fasciné tout au long du tournoi.

Les coéquipiers du capitaine, Riyad Mahrez, ont su conserver cet avantage et contrer les attaques des camarades de Sadio Mané qui ont tout fait sans jamais pouvoir revenir au score grâce à une défense solide des Verts et grâce notamment aux parades de Rais M’bolhi. D’ailleurs, celui-ci a été nommé l’homme du match lors de cette finale suivie par une foule nombreuse de supporters algériens en plus des officiels.

De l’avis des techniciens et observateurs, l’Algérie a amplement mérité ce titre, synonyme de deuxième étoile qui sera brodée sur le maillot des Verts, grâce à son parcours de champion depuis le début de la compétition en rivalisant avec les grandes Nations du foot africain, à l’image du Sénégal, la Côte d’Ivoire et le Nigeria.

Chose promise, chose due !

Le coach national, Djamel Belmadi avait promis, il y a onze mois, d’aller conquérir l’Afrique à l’occasion de la 32e édition de la Coupe d’Afrique des Nations (CAN 2019) qu’a organisée l’Égypte du 21 juin au 19 juillet 2019. Effectivement, l’ancien capitaine des Vers avait tenu sa promesse en enchaînant des succès et en battant tous ses adversaires avec l’art et la manière, comme en témoignent des spécialistes, des analystes et tous les observateurs du foot.

Belmadi redonne à l’Algérie sa place dans le concert des Nations du foot africain

Comme il a toujours dit depuis sa désignation à la tête de la barre technique de l’équipe nationale,  le coach national a réussi à faire progresser le football national et à faire de ses poulains des champions d’Afrique après avoir remporté cette prodigieuse coupe.

En outre, l’ancien capitaine des Verts est parvenu en l’espace de quelques mois à former une équipe coriace et à inculquer à ses joueurs la grinta et la rage de vaincre, au point où des spécialistes ont dit que l’Algérie s’est présentée à la CAN avec deux équipes car le coach avait remanié presque tout son groupe face à la Tanzanie en alignant neuf (9) joueurs qui n’ont pas joué des deux premiers matchs. Le résultat, l’Algérie avait battu la Tanzanie sur le score (3 à 0) grâce à un doublé de Ounas et un but de Slimani.

Bennacer meilleur joueur, M’bolhi meilleur gardien du tournoi

Les joueurs ont raflé d’autres titres personnels lors de cette 32e édition de la CAN. Ismail Bennacer a été désignée la révélation et meilleur joueur de ce tournoi, lui qui a été nommé meilleur joueur du premier tour.

De son côté, le portier national, Rais M’bolhi a été nommé meilleur gardien du tournoi grâce à ses arrêts et ses parades.

Algérie meilleure attaque et meilleure défense

Les Guerriers du Désert ont  été sacrés champions d’Afrique grâce à leur performances, sachant que la sélection nationale possède la meilleure attaque (13 buts marqués) et la meilleure défense (2 buts encaissés).

Ironie du sort !  

Ainsi, les protégés de Belmadi ont reproduit exactement ce qu’avaient fait les poulains du feu Abdelhamid Kermali en 1990 en remportant le premier sacre africain au stade du 5 Juillet avec le même nombre de buts marqués et encaissés.

Notons également que les Verts avaient rencontré le Nigeria en premier tour de la CAN 1990 avant de la battre une fois de plus en finale (1 à 0) par l’intermédiaire de Oujani.

Les camarades de Djamel Benlamri ont eux-aussi pris le meilleur sur le Sénégal (1 à 0) lors de la phase de poule (2e match) avant de l’emporter sur le même score en finale.

Scènes de liesse partout en Algérie et dans plusieurs capitales

Après ce sacre, les Algériens sont sortis dans la rue dans toutes les villes du pays, en Égypte et un peu partout dans le monde pour fêter ce trophée tant attendu.  Brandissant l’emblème national, les supporters et les téléspectateurs ont passé une nuit blanche ce vendredi historique ayant vu l’Algérie se hisser sur le toit du continent africain.

Belmadi l’a fait

De tous les entraîneurs qui se sont succédé à la tête de la barre technique des Verts depuis 1990, seul le jeune coach, Djamel Belmadi (43 ans) a réussi là où d’autres ont échoué, à redonner de la joie au peuple et permettant à son équipe et à tout le pays d’être fier des Guerriers qui ont battu tous leurs adversaires avant que Mahrez ne brandisse ce trophée des mains du président de la CAF, Ahmad Ahmad.

Echoroukerriadhi / Moussa. K.

Algérie CAN 2019 Les Verts

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close