الإثنين 20 أوت 2018 م, الموافق لـ 09 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 23:17
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
D.R

L’Algérie a insisté lors de l’ouverture des travaux de la réunion préparatoire de la 35e session du Conseil des ministres arabes de l’Intérieur (CMAI) sur la nécessité de rehausser le niveau de coordination sécuritaire et de la coopération commune face aux multiples défis auxquels la région arabe fait face.

Elle a d’ailleurs exprimé sa disponibilité quant à l’exportation de son expérience en matière de la réconciliation nationale et de la lutte antiterroriste aux pays qui sont en proie à des conflits et problèmes internes.

En effet, l’une des salles du Centre international des conférences (CIC) Abdelatif Rahal à l’ouest d’Alger a était pleine comme un œuf dès l’ouverture lundi des travaux de la réunion préparatoire en prévision de la 35e édition du CMAI. Sachant que des représentants de 21 Etats arabes y ont assisté, dont l’Algérie a gagné le pari en rassemblant les dirigeants arabes autour d’une même table pour débattre de plusieurs dossiers sécuritaires et régionaux communs, y compris les frères ennemis, en l’occurrence le Qatar, l’Arabie saoudite et les Emirats arabes unis (EAU). Notons l’absence la Syrie en raison du chaos dans lequel le pays est plongé depuis pratiquement sept années.

Le secrétaire général du ministère de l’intérieur, Salaheddine Dahmoun a estimé que la participation des représentants des Etats arabes à cette réunion était un signé révélateur de l’intérêt qu’accordent ces pays à cet événement important, rappelant que l’Algérie a toujours  participé aux sessions du Conseil, et ce depuis sa création en 1982.

L’orateur a indiqué par ailleurs que l’Algérie veille à apporter sa contribution en faveur du renforcement efficient des efforts consentis par le CMAI en vue de lutter contre toutes formes de menace qui guettent la région arabe.

A ce propos, les autorités algériennes ont rappelé aux participants la nécessité de rehausser le niveau de coordination sécuritaire et de la coopération commune face aux multiples défis auxquels la région arabe fait face. “Nous aspirons à atteindre davantage de coopération et de coordination sécuritaire commune”, a annoncé Salaheddine Dahmoun, affirmant que les dossiers sécuritaires revêtent d’une grande importance, et sur lesquels se pencheront les responsables arabes en vue de déboucher sur des recommandations et des mesures concrètes à même de contribuer à la promotion de l’action arabe commune et aux aspirations des peuples.

En outre, il n’a pas manqué de réaffirmer la disponibilité de l’Algérie à faire profiter les autres pays -confrontés à des conflits et problèmes internes- de son expérience en matière de réconciliation national, un des rares modèles réussis au monde dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, l’extrémisme et la violence.

Pour sa part, le secrétaire général  du CMAI, Mohamed Ben Ali Koumane a salué les sacrifices des forces de sécurité en faveur de la restauration de la stabilité dans les  pays arabes.

En relation

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • IBNOU ZIRI

    EL HOUARI paix sur son âme est tombé malade lors de son escale à DAMAS, la coopération avec les peuples de ces pays me parait risquée…..Il faut faire attention par deux fois…Car ils ont pour devise el harbe khadhaa….la guerre c'est la tromperie la tricherie et tout ce qu'il y a de bassesse……