الخميس 25 فيفري 2021 م, الموافق لـ 13 رجب 1442 هـ
الشروق العامة الشروق نيوز
إذاعة الشروق
Twitter

Une mosquée

Le Conseil français du culte musulman (CFCM) a fini par céder à la pression exercée sur lui par les officiels français.

Dimanche, le CFCM a formellement approuvé une “charte des principes” réaffirmant la “compatibilité” de la foi musulmane avec “la laïcité”, “l’égalité homme-femme” et rejette “l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques”, ont rapporté des médias français.

Le président français Emmanuel Macron a mis la pression sur les dirigeants du Conseil français du culte musulman pour élaborer «une charte des valeurs républicaines», notamment après la mort du professeur d’histoire-géographie Samuel Paty.

Le 18 novembre dernier, ces derniers ont été reçus à l’Elysée par Emmanuel Macron qui leur a donné quinze jours pour la rédiger.

«La charte réaffirme la compatibilité de la foi musulmane avec les principes de la République [française]…», a indiqué le Conseil dans un communiqué sur Twitter.

«Elle rejette l’instrumentalisation de l’Islam à des fins politiques ainsi que l’ingérence des Etats dans l’exercice du culte musulman», peut-on lire dans le communiqué. En effet, le CFCM cède encore à la pression du locataire de l’Elysée qui semble déterminé de resserrer l’étau sur les mosquées et les salles de prière aidées financièrement par certains pays.

Une des dispositions du projet de loi contre le séparatisme, dont des associations ont dénoncé une « stigmatisation » des musulmans,  déploré « une obsession politique », tout comme le président de LFI Jean-Luc Mélenchon qui a accusé, de son côté,  l’exécutif français de « vouloir stigmatiser les musulmans », prévoit ainsi d’encadrer plus strictement les dons étrangers de plus de 10.000 euros.

Rappelons que plusieurs mosquées ont été fermées dans l’Hexagone au lendemain de la décapitation d’un prof d’histoire et il y a eu un durcissement des mesures de contrôle dans les quartiers abritant la communauté musulmane.

Une étude réalisée en novembre 2019 montre que 42% des musulmans vivant en France affirment avoir été discriminés au cours de leur vie.

CFCM France imams

En relation

600

0 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم

لا يوجد أي تعليق, كن أول من يعلق!

close
close