الثلاثاء 21 أوت 2018 م, الموافق لـ 10 ذو الحجة 1439 هـ آخر تحديث 21:49
الشروق العامة الشروق نيوز بنة تي في
إذاعة الشروق
Archives

Abdelkader Messahel, ministre des Affaires étrangères

Le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel a appelé mardi les hommes d’affaires danois à investir sur le marché algérien dans tous les domaines en partenariat avec les opérateurs privés algériens.

Côté danois, il a été réclamé la levée de la règle 51-49 régissant l’investissement étranger en Algérie; introduite dans la loi de Finances complémentaire (LFC 2009).

S’exprimant en marge d’ouverture du forum d’affaires algéro-danois, le ministre des Affaires étrangères a soutenu que l’augmentation des échanges commerciaux entre Alger et Copenhague devient plus que nécessaire, invitant à cet effet à davantage de partenariats dans différents secteurs, entre autres l’industrie pharmaceutique, les énergies renouvelables, l’industrie alimentaire, le transport maritime et la logistique.

“Soyez les bienvenus dans le marché algérien. Mais, il vous faut d’abord produire, commercialiser et exporter”, s’est adressé le chef de la diplomatie algérienne aux entreprises danoises, comme il leur a demandé de travailler en étroite collaboration avec les hommes d’affaires algériens.

De son côté, le ministre danois des Affaires étrangères, Anders Samuelsen a indiqué que les opportunités d’investissement en Algérie sont immenses, appelant ainsi à encourager l’investissement libre auquel plaide l’Algérie à travers le renforcement des relations bilatérales dans les domaines économique et sécuritaire.

“Il y a en Algérie des entreprises danoises qui activent depuis trois décennies”, a-t-il révélé.

Abondant dans le même sens, le directeur de développement des marchés et du commerce international du Danemark a insisté, quant à lui, sur la nécessité de suspendre la règle d’investissement 51-49 de sorte qu’il y ait un important afflux d’entreprises danoises sur le marché algérien, quoiqu’il reconnaisse qu’elle ne constitue pas un sérieux empêchement actuellement.

Toutefois, sa levée devrait, à ses yeux, séduire plus d’investisseurs et danois et étrangers afin d’investir en Algérie et transférer leur technologie et leur savoir-faire.

Notons également que le ministre danois des Affaires étrangères et le ministre de la Santé, Pr. Mokhtar Hasbelaoui ont procédé, mardi, à la pose de la première pierre du complexe de production d’insuline installé à Boufarik dans la wilaya de Blida, et ce dans le cadre du partenariat entre Novo Nordisk et Saidal.

En relation

1 تعليق
  • الأحدث
  • الأقدم
  • IBNOU ZIRI

    Le Danemark est le dernier débarqué, il ne doit pas inauguré son arrivée par des contestations.